Constructif

Les plans de Cavé Goutte d’Or pour agrandir l’école Saint Bernard

  • Après avoir libéré la parcelle de l’école Saint Bernard de la réserve de logements sociaux que voulait lui imposer la Mairie de Paris, Cavé Goutte d’Or travaille désormais à la possibilité d’agrandir l’école sans porter atteinte aux perspectives monumentales de l’église Saint Bernard.
Dessin de Pierre Crochelet, ingénieur architecte (juin 2016).

Surélévation d’un étage sur l’école R+2 et de trois niveaux sur le gymnase. Dessin sur photo par Pierre Crochelet, ingénieur civil architecte (juin 2016).

Selon les débats qui ont eu lieu au Conseil du 18ème arrondissement à l’initiative du Groupe EELV, la réserve faite pas la Mairie de Paris aux fins de produire du logement social intermédiaire sur la parcelle de l’école Saint Bernard aurait été levée (voir notre alerte et notre demande de retrait, suivies par celles de l’OGEC et du conseil de quartier).

La première partie du vœu que les Verts avaient soumis au vote du conseil, lundi dernier 20 juin 2016, consistant à voir cette réserve retirée serait ainsi « réalisée » selon ce qu’en a dit à l’assemblée l’adjoint à l’Urbanisme et au Logement. Restait donc la seconde partie du vœu, consistant à inscrire la protection de la parcelle au PLU afin de s’assurer que les perspectives monumentales autour de l’église Saint Bernard, monument historique classé, ne puissent être mises en danger par des constructions qui ne respecteraient pas l’« espace urbain d’intérêt exceptionnel » identifié notamment par une étude de François Loyer pour l’APUR.

Nous reviendrons sur le vote du conseil d’arrondissement après avoir pu prendre connaissance du débat exact, les propos qui en ont été rapportés jusqu’ici étant peu audibles, sachant par ailleurs que, de notoriété publique, la retransmission en direct du conseil a été interrompue en divers moments pour des raisons techniques, notamment pendant les vœux.

D’ores et déjà, on observe que la réponse de Michel Neyreneuf à Pascal Julien, met en valeur l’étude de François Loyer quand bien même elle tendrait à en limiter la portée.

Exceptionnel

L’adjoint à l’Urbanisme et au Logement du 18ème arrondissement a en effet répondu explicitement au conseiller de Paris en reprenant l’étude de François Loyer pour l’APUR sur « un espace urbain d’intérêt exceptionnel » dont il a tenté, en même temps, de limiter la portée, prétendant que le propos du célèbre historien de l’architecture ne concernait « que l’église, l’esplanade et le square », à l’exclusion des rues avoisinantes. Ce faisant, l’adjoint n’a discrédité ni l’étude de l’APUR en soi, ni le vœu de Pascal Julien fondé notamment sur cette étude : il a seulement tenté d’en réduire artificiellement l’impact, sans la moindre incidence sérieuse sur le texte de François Loyer dès lors que l’étude est publiée, largement diffusée, et dit le contraire de ce que l’Urbanisme voudrait lui faire dire.

La parcelle englobée dans l'espace urbain d'intérêt exceptionnel (François Loyer, APUR, 1982).

La parcelle englobée dans l’espace urbain d’intérêt exceptionnel (François Loyer, APUR, 1982).

Telle que nous l’avons présentée ici même, l’étude de François Loyer porte bien, en effet,  sur tout l’espace et vise expressément toutes les rues autour de l’église dont, notoirement, l’angle des rues St Bruno et Pierre L’Ermite. On doit même observer que, contrairement à la réponse de l’adjoint, le square ne fait qu’incidemment partie de l’espace urbain d’intérêt exceptionnel, alors que la parcelle de l’école en fait expressément partie, le trait de couleur rouge foncé  sur le plan en témoignant à l’encontre de toute autre lecture.

Extension par surélévation

faç Est 1 +1

En rouge : dessin de Pierre Crochelet sur élévation Est (rue Pierre L’Ermite) de l’agence Alter Ego.

Pour ce qui est des préoccupations quant à l’extension nécessaire de l’école Saint Bernard, avancées à l’unisson par le Front de Gauche et Les Républicains (toujours sous réserve de la retransmission officielle du conseil), Messieurs Briant et Bournazel, respectivement, ont rejeté le vœu des Verts au seul motif du risque qu’il pourrait y avoir à ne pas pouvoir agrandir l’école. Or, ce risque est inexistant. L’argument s’oppose aux possibilités bien réelles qu’il y a de construire par dessus le bâtiment actuel, comme Cavé Goutte d’Or l’a proposé à l’OGEC et aux architectes d’Alter Ego depuis 2014, et comme l’établissent désormais les plans et dessins de l’architecte Pierre Crochelet, qui s’est penché sur la question et aboutit à des solutions permettant un gain d’espace plus important que les trois plateaux sur pilotis dans la cour de l’école prévus par le projet de l’OGEC.

faç Nord 2 +1

En rouge : dessin de Pierre Crochelet sur élévation Nord (rue Saint Bruno) de l’agence Alter Ego.

angle1+1 v2

Surélévation d’un étage (photomontage de Pierre Crochelet, vue depuis la rue Pierre L’Ermite).

angle1 avec volume

En transparence : volume de l’extension sur la cour de l’école (photomontage de Pierre Crochelet sur la base des plans de l’agence Alter Ego ; même vue).

La surélévation d’un étage au-dessus de l’immeuble actuel (sachant que la loi permettrait d’en construire deux) offre en effet un espace supérieur aux 150 m² prévus par l’extension sur la cour. Cette opération est possible et permettrait de renforcer l’immeuble actuel, qui doit l’être dans tous les cas de figure.

Elle aurait par ailleurs l’avantage de favoriser une solution respectant le PLU actuel, son article UG.11 et l’arrêté pris en mars 2012 par Bertrand Delanoë sur le fondement express d’une « atteinte au caractère et à l’intérêt des lieux avoisinants ainsi qu’à la conservation des perspectives monumentales, notamment aux abords de l’église Saint Bernard ».

Selon Cavé Goutte d’Or, cet arrêté toujours en vigueur s’oppose irrémédiablement à un arrêté contraire qui viendrait autoriser aujourd’hui une construction identique dans ses gabarits et sa volumétrie au projet refusé en 2012 (voir l’étude comparative des projets).

Dans son appel du jugement du tribunal administratif, l’association démontre que les causes juridiques qui ont conduit Monsieur Delanoë à refuser le premier projet demeurent en effet. D’où son soutien, aujourd’hui, à une alternative aux riches perspectives.

*

L’avenir du vœu d’EELV au conseil de Paris des 4-5-6 juillet 2016
retweeté et liké par, notamment, SOS Paris et Paris Historique

laviefutureduvoeu

Échanges actifs et constructifs entre le conseil d’arrondissement du 20 juin et le conseil de Paris des 4-5-6 juillet 2016.

Publicités
Cet article, publié dans Articles, Église Saint Bernard, Défense du quartier, Patrimoine(s), Saint Bernard, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s