’Pataphysique

La Saint Boris renvoyée au 12 mai

  • En décrétant l’après-10 mai dans l’espoir (secret?) de ringardiser une fois pour toutes la « génération Mitterrand », Emmanuel Macron montre que le virus de la ’pataphysique (« science fictive des solutions imaginaires ») ne satrape pas comme ça*.
  • Premiers effets secondaires connus : la traditionnelle Saint Boris de la Goutte d’Or est renvoyée du 2 au 12 mai, une fois le 11 passé si tout va bien, et les élèves zonés du 18e qu’Éric Lejoindre classait il y a peu en « catégorie populaire » et « catégorie un peu moins populaire » vont pouvoir et devoir, dès le 11, se réunir 15 par 15.   

Boris Vian imaginant, avec 66 ans d’avance, un président de la République qui lirait « Monsieur le Président/je vous fais une lettre/que vous lirez peut-être/si vous avez le temps » (écouter). Texte récemment actualisé par Annie Ernaux dans une adresse à Emmanuel Macron, Lettres d’intérieur, France inter, 30 mars 2020). Image ina.

Le 10-mai, c’est Mitterrand. Le 11-mai, c’est Macron. Le 12-mai, c’est la fête à Boris version 2020, celle qu’on n’aura pas pu faire le 2, comme on l’a toujours faite depuis huit ans. Et vu que, le 12, on ne pourra pas la faire à plus de dix, tout masqués et tout séparés d’un mètre et demi parce qu’on sera encore en zone rouge, en plus d’être déjà en zone urbaine sensible, en zone de sécurité prioritaire, et en zone de reconquête républicaine, on ne la fera pas non plus dans sa rue, la rue Boris Vian, la fête à Boris de cette étrange année 2020.

Vite, l’après-11 mai

Mais ce n’est pas une raison pour qu’on nous la fasse à l’envers, la fête à Boris, en cette année du centenaire de sa naissance. L’écrivain musicien inventeur aurait en effet eu cent ans le 10 mars dernier, et le 11 mai prochain sera la date anniversaire de son diplôme du Collège de ’Pataphysique, obtenu le 22 palotin 80, soit le 11 mai 1953 (ça ne s’invente pas) si nous manions bien le calendrier ’pataphysique qui commence le 8 septembre 1873 de l’ère vulgaire.

Cavé Goutte d’Or, dont on connait ici le projet de lâcher prise le 2 mai 2020, garde donc encore quelques jours ses lecteurs dans la laine et annoncera les grands axes de travail qu’elle propose de tirer de son bilan (de travail aussi) et de lancer d’ici au 12 mai prochain, 23 palotin 147 s’il en est – ce qui, dit-on, lui vaudra une tournée de galopins.

Aux Mah-boules bien sûr ! Sur la base du volontariat, il s’entend.

  • On peut lire en attendant :
    > Éric Lejoindre distingue « les élèves de catégorie populaire » et « les élèves de catégorie un peu moins populaire », ce qui signifie qu’il pourrait y avoir des élèves de catégorie pas du tout populaire (en page Humeur)
    > Le préfet de Police et ses Jules en déconfinement prématuré, ou comment l’étrange relation entre le pouvoir et les brigades riveraines vire au grand déballage intime sur Twitter (en page Vie du quartier).

*

La ’Pataphysique, le collège de ’Pataphysique, le satrape, le calendrier ’pataphysique
Le site du centenaire de Boris Vian
Le portrait de Nicole Bertolt dans Le 18e du mois : Boris Vian, Nicole Bertolt et La Table ouverte (fidèle de la Saint Boris depuis ses origines) sont réunis par Le 18e du mois dans son numéro en ligne d’avril 2020.

Cet article, publié dans Articles, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.