Détournement

Rénovation de la Goutte d’Or : Le commissaire enquêteur et les habitants une nouvelle fois ‘mis au rancart’ ?

  • Comme dans les années 1980, les démolisseurs/reconstructeurs de la Goutte d’Or tentent de passer en force en écrasant expertise, raison et opinion.
  • Devant l’échec retentissant de son projet frappé de réserves paralysantes lors de l’enquête publique pourtant diligentée par la maire de Paris, l’Urbanisme du 18e arrondissement sombre aujourd’hui dans la manipulation grossière pour dénigrer le rapport du commissaire enquêteur et réduire au silence les associations qui demandent son respect.
  • Deux vœux qui ont été débattus au Conseil d’arrondissement du 4 novembre et le seront encore au Conseil de Paris des 12 au 14 novembre illustrent le désarroi du pouvoir qui prétend que 95% des associations consultées soutiennent 95% du projet qui reste au contraire largement contesté.
  • Signée par plus de 150 habitants et commerçants du quartier, la demande de moratoire actif de L’Atelier urbain de la Goutte d’Or est aujourd’hui soutenue par le Conseil citoyen de Paris 18, rouage officiel de la Politique de la ville qui a « vocation à participer pleinement à la gouvernance des contrats de ville y compris en matière de renouvellement urbain ».

« Si le commissaire enquêteur avait vu toutes les associations que nous avons rencontrées dans le cadre du comité de suivi, il n’aurait pas dit la même chose » (Michel Neyreneuf, Conseil d’arrondissement de Paris 18, 4 novembre 2019 – voir la vidéo).

Nos lecteurs se souviennent de l’expression du militant associatif qu’était Michel Neyreneuf en 1993, selon laquelle « les questions architecturales c’est à dire esthétiques » devaient être « mises au rancart » dans le cadre de la première rénovation urbaine de la Goutte d’Or. Pour l’adjoint au maire du 18e arrondissement qu’il est devenu ensuite, chargé depuis 2001 de l’urbanisme, de l’architecture, des grands projets de renouvellement urbain et du logement, « passer d’une logique de lutte (contre la Mairie) à une logique de partenariat (avec la Mairie) » impliquait ce renoncement à ce qu’il appelait également « un effort architectural important » :

  • « Un effort architectural important aurait abouti à dépasser les plafonds du PLA (prêt locatif aidé) » (ici pour mémoire).

C’est aujourd’hui à ce fidèle adjoint que le maire du 18e arrondissement a confié le soin de répondre aux vœux des Groupes EELV et 100% Paris concernant le projet de requalification du secteur Boris Vian/Polonceau/Goutte d’Or, le secteur précis qui, selon le dogme qu’il avait mis en place en 1993, avait été volontairement privé de l’attention des experts, des architectes et des habitants, – et le serait à nouveau en 2019 ?

Il est assurément difficile, pour la Ville de Paris, de sortir victorieuse du revers que lui a infligé le commissaire enquêteur et les deux réserves de poids qu’il a mises à son accord pour la privatisation de la rue Boris Vian et autres emprises architecturales, morales et psychologiques qui affectent depuis les années 1980 le quartier malmené de la Goutte d’Or (notre billet du 2 septembre 2019).

Si difficile que, dans la rédaction de leur vœu au maire du 18e arrondissement, les élus du Groupe EELV, pourtant parti de gouvernement, ont dû user d’une formule alambiquée pour demander « que la Ville confirme que les deux réserves exprimées seront bien prises en compte » (comme si ça n’allait pas de soi) alors que le Groupe 100% Paris demandait simplement à la maire « d’entériner le rapport du commissaire enquêteur et les réserves qu’il a mises à son avis ».

« Un vœu et un contre-vœu »
selon l’Urbanisme du 18e

Dans sa réponse, l’adjoint à l’Urbanisme crut bon de qualifier de vœu celui des Verts et de contre-vœux celui de 100% Paris. Les dés étaient jetés dès les premiers mots de sa prise de parole (dont nous diffusons un extrait ici en attendant la retransmission officielle du Conseil d’arrondissement, retardée pour cause de panne le 4 novembre dernier).

Ce qui unit pourtant les deux vœux est plus notable que ce qui les distingue. Au départ, les deux ont en effet pour objectif principal de voir respectées par l’exécutif parisien les conclusions de l’enquête publique, dont on rappelle qu’elle a été demandée par la maire de Paris dans un arrêté du 23 avril 2019.

S’ils portent discrètement en germes la différence de leurs registres, les titres respectifs des deux vœux restent proches de l’objectif principal :  le vœu d’EELV est « relatif au respect des conclusions de l’enquête publique concernant la concertation sur les parcelles Vian et Polonceau », celui de 100% Paris est « relatif au projet de requalification du secteur Boris Vian, Polonceau, Goutte d’Or ».

Sur le respect des conclusions de l’enquête, il s’agira pour EELV « que la Ville confirme que les deux réserves exprimées dans les conclusions du rapport d’enquête publique seront bien prises en compte » et, pour 100% Paris : « que la Maire de Paris entérine le rapport et les réserves ».

Sur la concertation prolongée, EELV souhaite « que la concertation soit prolongée » et 100% Paris « que la Maire de Paris organise la nouvelle concertation requise ». La prise en compte des alternatives s’exprime avec la même unité encore : EELV souhaite « que la concertation inclue l’étude des projets alternatifs », et 100% Paris « que la Maire de Paris réexamine les projets alternatifs ».

On ne fait pas d’omelettes sans casser des vœux, a dû penser l’adjoint au maire du 18e en préparant sa diatribe contre le vœu de 100% Paris. Ce qui distinguerait, selon lui, le vœu issu de la majorité de gouvernement du vœu issu de l’opposition, serait la durée de la concertation à venir. Pour EELV, il convient « que la concertation soit prolongée, avec l’objectif d’aboutir à un consensus, de novembre 2019 à février 2020 » alors que 100% Paris demande à la maire : « d’accorder un moratoire actif à toute décision jusqu’au 2 mai 2020 sur l’ensemble des projets en cours d’étude ».

L’emprunt manifeste

Là où les Verts limitent leur demande à la période de concertation proposée dans les conclusions du commissaire enquêteur (novembre 2019 – février 2020), 100% Paris propose un moratoire jusqu’au 2 mai 2020, prochaine Saint Boris, date investie depuis huit ans par les associations du quartier et la Cohérie Boris Vian pour un point annuel sur la rénovation et date sauvée (au sens de save the date) par la Ville de Paris elle-même qui souhaiterait bien que l’éphémère rue Anne Hidalgo redevienne rue Boris Vian à cette occasion.

Le groupe 100% Paris semble s’être inspiré en cela du Manifeste de L’Atelier urbain de la Goutte d’Or qui réunissait, à la date du Conseil d’arrondissement du 4 novembre, plus d’une centaine d’habitants, de commerçants et d’ associations du quartier s’étant fixé, comme l’avait fait Madame Hidalgo elle-même en mai 2018, le 2 mai 2020 comme date de mise en œuvre d’un projet qui serait alors abouti.

En choisissant cette date, Pierre-Yves Bournazel et Christian Honoré, invectivés nommément par Michel Neyreneuf dans sa colérique réplique au vœu de 100% Paris, signaient un véritable forfait, celui d’avoir copié/collé non pas le Manifeste de l’Atelier urbain de la Goutte d’Or alors déjà revêtu d’une centaine de signatures et adressé officiellement aux maires et élus (donc à lui-même) le 31 octobre 2019, mais « les différents écrits de Cavé Goutte d’Or », dont Michel Neyreneuf prétend pouvoir raconter devant le Conseil d’arrondissement qu’elle serait la seule association opposée au projet :

  • « Ce n’est pas bien que les politiques se basent sur des associations qui sont minoritaires », gronde Michel Neyreneuf. « Je dis minoritaire car la seule association qui n’est pas d’accord avec l’ensemble du truc, c’est Cavé Goutte d’Or », fustige-t-il en oubliant qu’une minute plus tôt, il avait lui-même noté que « quatre interventions complètement négatives » avaient été recensées par le Commissaire enquêteur, quatre dont une de la très sérieuse et renommée Association pour le suivi de l’aménagement Paris Nord-Est (ASA-PNE), habituée des concertations difficiles, co-fondatrice avec Cavé Goutte d’Or de L’Atelier urbain de la Goutte d’Or, lui-même auteur du Manifeste dont semble s’inspirer 100% Paris pour demander à la maire de Paris « un moratoire actif à toute décision jusqu’au 2 mai 2020 ».

Et Michel Neyreneuf de s’asséner à lui-même le coup qu’il pense asséner à ses collègues de l’opposition : « En faisant ça, vous vous mettez à dos toutes les associations du quartier » (voir la vidéo).

Le soutien du Conseil citoyen

Déjà revêtu d’une centaine de signature au moment de l’intervention de l’adjoint à l’Urbanisme, le  Manifeste de l’Atelier urbain de la Goutte d’Or est aujourd’hui signé par plus de 160 personnes, dont une cinquantaine de commerçants du quartier parmi lesquels des enseignes phares comme Le Mistral Gagnant, Les Mah-Boules, La Goutte Rouge, le 360 Paris Music Factory, le Barbès Comedy Club, Le 34, une vingtaine de représentants d’associations et collectifs très impliqués dans le quartier comme La Table ouverte, ASA-PNE, Cavé Goutte d’Or, L’Union des commerçants de La Chapelle-Goutte d’Or, le Collectif Dépôt-Chapelle, et des associations parisiennes et franciliennes de grande renommée que sont France Nature Environnement-Paris et France Nature Environnement-Île de France.

Le Conseil citoyen de Paris 18 « soutient la mise en place de l’Atelier urbain de la Goutte d’Or pour animer et recevoir les propositions des habitants, commerçants et associations et réaliser une synthèse de ce travail d’ici le 2 mai 2020 ».

Le Conseil citoyen de Paris 18, structure issue de la loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine du 24 février 2014 ayant pour objectif « la participation active et directe de l’ensemble des habitants et des acteurs des quartiers dans l’élaboration et la mise en œuvre des contrats de ville », vient également d’apporter son soutien à la création de L’Atelier urbain de la Goutte d’Or et de signer son Manifeste. Sachant que, selon le site officiel des Conseils citoyens, « les conseils citoyens doivent favoriser l’expression de la parole des habitants des quartiers, notamment ceux qui sont éloignés des processus traditionnels de participation, ainsi que la prise en compte de leur expertise d’usage dans le cadre de la politique de la ville », et qu’ils ont « vocation à participer pleinement à la gouvernance des contrats de ville en étant partie prenante de la démarche contractuelle, à chacune de ses étapes (élaboration, mise en œuvre, suivi, puis évaluation), et sur l’ensemble de ses volets, y compris en matière de renouvellement urbain », c’est donc un soutien de poids qui est apporté à la démarche novatrice proposée par L’Atelier urbain de la Goutte d’Or.

La qualité des 160 signataires du Manifeste, la diversité des associations qui y ont représentées et de celles qui ont participé à sa création auraient dû retenir la réaction courroucée et atténuer les propos désobligeants du maire adjoint du 18e arrondissement de Paris chargé de l’Urbanisme à l’encontre des élus du Groupe 100% Paris accusés de faire le jeu d’une seule association minoritaire et de se mettre à dos l’ensemble des associations du quartier.

Manipulant la réalité des faits telle qu’elle ressort des comités de suivi qui se sont tenus les 20 mai, 12 juin et 14 octobre 2019 – chacun d’entre eux mettant en lumière, selon leurs propres compte-rendu, l’opposition du quartier au projet officiel de la Ville de Paris – , Michel Neyreneuf tente de prendre appui sur des consultations parallèles et confidentielles que lui-même et sa collègue chargée de la Politique de la ville ont menées en marge des comités de suivi pour tenter de contourner, tout en prétendant s’y soumettre, les réserves du commissaire enquêteur.

Manipulation active
contre moratoire actif

« Ce n’est pas bien ! », gronde Michel Neyreneuf. « En faisant ça, vous vous mettez à dos toutes les associations du quartier », lance-t-il. Voir la vidéo.

La défense de l’Urbanisme et de la Politique de la ville face aux conclusions du commissaire enquêteur consiste à vider son rapport de sa substance au motif qu’il aurait répondu à des questions qui ne lui étaient pas posées et n’aurait reçu que quatre contributions dont deux émanant des deux associations Cavé Goutte d’Or et ASA-PNE (voir la vidéo). En vain, car cette opération ne résiste à aucune analyse juridique, Michel Neyreneuf raconte à ses collègues du Conseil d’arrondissement que « si le commissaire enquêteur avait vu toutes les associations que nous avons rencontrées dans le cadre du comité de suivi, il n’aurait pas dit la même chose ». De ces consultations non officielles et non contradictoires, dont les prétendues conclusions n’ont jusqu’ici été corroborées ouvertement par aucune des associations convoquées par les maires adjoints à l’Urbanisme et à la Politique de la ville, Michel Neyreneuf prétend, dans sa réponse aux vœux d’EELV et 100% Paris devant le Conseil d’arrondissement du 4 novembre 2019, pouvoir assurer que 95% des associations du quartier seraient d’accord avec 95% du projet de la Ville de Paris, qui demeure pourtant hautement controversé.

En prévision du Conseil de Paris qui réexaminera les deux vœux entre le 12 et le 14 novembre, Cavé Goutte d’Or regrette les propos cavaliers de l’Urbanisme du 18e (cavaliers tant à l’égard de l’opposition que du commissaire enquêteur) et, dans un courrier adressé aux chefs de groupes du Conseil de Paris, met en lumière la réalité de l’enquête publique, la légitimité de ses conclusions et réserves, et la diversité des oppositions au projet officiel de la Ville de Paris.

>>> Lire en page Défense du quartier : Le Conseil de Paris au secours du Conseil du 18e arrondissement ?

Cet article, publié dans Articles, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.