Écologique et solidaire

L’ancienne directrice de l’Urbanisme de la Ville de Paris passe de l’autre côté du miroir

  • 18 juillet 2011 : Quand le directeur de cabinet d’Anne Hidalgo, alors première adjointe à l’Urbanisme, tutoyait la future ministre de la Transition écologique et solidaire Élisabeth Borne, alors directrice de l’Urbanisme au Secrétariat général de la Ville de Paris.
  • 17 juillet 2019 : Quand la nomination d’Élisabeth Borne au poste de Nicolas Hulot offre un retour sidérant sur huit années d’un urbanisme parisien fort peu écologique.

À quelques heures près, la note du directeur de cabinet d’Anne Hidalgo première adjointe de Bertrand Delanoë entrait dans l’histoire comme le mot qu’aurait reçu la toute nouvelle ministre de l’Écologie huit ans jour pour jour avant sa nomination, alors qu’elle n’était que directrice générale de l’Urbanisme de la Ville de Paris.

Rien n’exclut d’ailleurs que les quelques heures d’avance avec lesquelles la nomination de ce 16 juillet 2019 au soir vient opportunément rappeler la note du 18 juillet 2011 qui voyait le rapport d’expertise géologique du sous-sol de la Goutte d’Or transmis par Pierre-Yves Bournazel à Anne Hidalgo passer enfin du bureau d’Anne Hidalgo à celui d’Élisabeth Borne, ne soient dues au dérèglement climatique dont il est aujourd’hui avéré qu’il n’est pas étranger à la densification urbaine du type de celle poursuivie par Anne Hidalgo depuis 2008 avec le soutien d’Élisabeth Borne de 2018 à 2013.

Alors même que le courrier de Pierre-Yves Bournazel à l’adjointe à l’Urbanisme datait du 20 mai 2011 (18 mai 2011 selon la note de transmission), et que le directeur de cabinet d’Anne Hidalgo souhaitait qu’il soit « examiné dans le cadre du contentieux en cours sur le permis de démolir », il ne fut transmis à Élisabeth Borne qu’une fois la démolition achevée.

Le blog s’en était ému dans un billet du 4 août 2011 et, avec le recul, ce rapprochement de calendriers permet aujourd’hui d’observer qu’il aura fallu à la Ville de Paris exactement huit ans (les mêmes quasi huit ans qui séparent le 18 juillet 2011 du 17 juillet 2019) pour démolir le bel immeuble du 25 rue Stephenson, ancienne plumasserie datant de la seconde moitié du 19e siècle, et laisser construire à la place un bâtiment de six étages de béton, certes très troué par de nombreuses fenêtres, mais de béton assurément avec quelques malheureux mètres carrés de pleine terre estampillés « jardin petite enfance » en fond de cour.

Urbanisme et Écologie :
Agendas souvent contrariés

Un désastre économique et écologique passé par pertes et profits (la SEMAVIP a vendu pour l’euro symbolique la parcelle Cavé/Stephenson à la Sefri-Cime Promotion), doublé d’un désastre urbanistique passé à travers les filets du Tribunal administratif dont on se souvient de la sentence historique (« si la requérante soutient que la parcelle du terrain développe plus de 30 mètres de linéaire sur la rue Cavé, les plans versés au dossier ne l’établissent pas » [considérant 17, page 8 du jugement du 27 septembre 2018]) et d’un désastre patrimonial relevé un peu tard par la Cour d’appel de Paris qui a rendu un hommage posthume à l’immeuble démoli en rehaussant les chiches indemnités d’expropriation allouées par la SEMAVIP aux anciens propriétaires du 25 rue Stephenson (ici pour mémoire).

Comme il n’a pas manqué de saluer déjà les associations de la Goutte d’Or qui ont reçu hier la médaille de la Ville de Paris pour leur engagement en faveur de la Politique de la ville (lire en page Défense du quartier), le blog salue la nouvelle ministre et se réjouirait de la voir invitée à l’inauguration de la crèche du 2 rue Cavé, – inauguration lors de laquelle seront dévoilés les effets de l’application de l’article 13 du PLU de Paris.

Lire aussi:
– en page Défense du quartier le 16 juillet : Plusieurs associations de la Goutte d’Or ont reçu des mains d’Anne Hidalgo la médaille de la Ville de Paris ce 16 juillet 2019.
– en page Vie du quartier le 14 juillet : Feu d’artifice sur le square Léon.
– notre billet du 12 juillet : La Goutte d’Or à l’heure décalée d’Anne Hidalgo.

Cet article, publié dans Articles, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.