Itinérance urbaine

La requalification de la Goutte d’Or Sud tient Table ouverte

  • Après Le Chien de Lune du 4 au 6 juin, une autre excellente table du quartier accueille la maquette de l’Atelier 26 et les détails du projet de renouvellement urbain du 7 au 9 juin au Café de l’ICI du 19 rue Léon.
  • Toujours pas communiquées par les opérateurs institutionnels des Mairies de Paris et du 18e, les pièces du dossier demandées par Cavé Goutte d’Or s’inviteront-elles au dessert avant la prochaine session du Comité de suivi le 12 juin ?
  • Entre-temps au menu, un plat qu’on n’ose appeler de résistance est à déguster sur le site d’ASA-PNE.

Du Chien de la Lune (qui donne -ô combien!- sur la place Polonceau) à La Table ouverte et son patio, les projets de renouvellement urbain de la Goutte d’Or s’exposent et se débattent.

Comme en cortège, sinon en procession entre les ponts de l’Ascension et de la Pentecôte, la maquette de l’Atelier d’architecture(s) 26, récemment passée de la rue Boris Vian au Chien de la Lune, a quitté hier le 22 rue de Jessaint pour rejoindre le 19 rue Léon, où la Table ouverte l’expose jusqu’au dimanche 9 juin inclus.

Mohammed Sadi emmène la maquette de l’Atelier 26 du Chien de la Lune à La Table ouverte le 6 juin 2019.

Pour assurer le déplacement de la maquette via les rues de Jessaint, Pierre L’Ermite, Saint Bruno, Saint Luc et Léon (un secteur que les architectes des bâtiments de France connaissent bien ou presque), saluer ainsi le monument historique qu’est l’église Saint Bernard et rappeler la covisibilité entre le monument classé et l’angle des rues Boris Vian et Polonceau en travail de réflexion, un acteur célèbre du quartier a prêté son image, sa bonne humeur et son pas alerte.

Mohammed Sadi, qui tient le rôle principal dans « Le Chant d’Ahmed », court-métrage de Foued Mansour récemment primé au Festival du film de Cracovie 2019 dont le jury a distingué « un film mature, très bien écrit et excellemment interprété », a conduit l’opération avec talent. C’est que Mohammed crève l’écran en effet, comme l’écrit Édith Canestrier sur son blog, et a donné du film à retordre à notre correspondant qui tentait de le suivre dans ce rush entre deux grandes tables du quartier. Reportage.

Pour en savoir plus :

  • Sur Le Chant d’Ahmed, ses prix et ses programmations, dès ce soir dans le cadre du festival Côté-Court au cinéma 104 à Pantin : Édith Canestrier, « Mohamed crève l’écran », 29 mai 2019.
  • Sur  le projet de réaménagement urbain, les critiques que le projet officiel suscite, le travail qui attend le Comité de suivi à compter du 12 juin prochain : Association pour le Suivi de l’Aménagement Paris Nord – Est, « Goutte d’Or/Boris Vian, Sujet à remettre à plat ! », 6 juin 2019.
Cet article, publié dans Articles, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.