Exploration

Anne Hidalgo : « La Goutte d’Or, c’est maintenant ? »

  • La maire de Paris a testé, samedi 19 janvier, une éventuelle campagne pour sa réélection en 2020 sur les terres parisiennes les plus résistantes au dispositif « Tous mobilisés » qu’elle décline à Château-Rouge, à Polonceau, à la Goutte d’Or, à la Chapelle, à l’envi…

Samedi 19 janvier 2019 : Anne Hidalgo quitte le Café Néon pour La Fine Épicerie de l’angle Doudeauville/Stephenson avant d’entamer une « marche exploratoire » dans la partie de la Goutte d’Or la moins problématique. Photo BB pour Cavé Goutte d’Or.

Les lecteurs du blog avaient quitté Anne Hidalgo sur la note désenchantée de son meeting raté du 14 juin 2018 en Mairie du 18e arrondissement. Après les pétitions du 27 mars 2018 et le coup de semonce du 2 mai 2018 provoqué par le retrait de l’autorisation de la famille Boris Vian  d’utiliser le nom de l’écrivain pour la rue qui traverse la Goutte d’Or Sud, ils l’avaient suivie dans sa tentative de sauver la rue Boris Vian en réunissant tous ses services autour de la famille de l’écrivain et des associations du quartier le 27 mai 2018.

Ils avaient encore accompagné la maire de Paris dans son soutien au cross de la Goutte d’Or le 3 juin 2018 et son fameux « Paris c’est le 16e et la Goutte d’Or » lancé désespérément sur les ondes de France culture le 30 juin 2018, pour la retrouver K.O. debout à la rentrée après le jugement du Conseil d’État confirmant la condamnation de la Ville de Paris pour carence fautive en matière de sécurité et propreté suite au procès lancé cinq ans plus tôt par La Vie Dejean. C’était beaucoup pour une année, et ce n’est pas sans une certaine admiration devant la ténacité de Madame Hidalgo à mobiliser la Goutte d’Or contre elle-même qu’une petite troupe d’habitants du quartier l’a suivie ce samedi 19 janvier 2019 dans un périple sans danger qui l’a conduite du « Café Néon » à « Château-Rouge Respire » en passant par les lieux les plus emblématiques de la start-up Goutte d’Or.

La maire de Paris au Café Néon (photos BB)…

… et à La Fine Épicerie de la Goutte d’Or (Photo empruntée au compte tweeter d’Anne Hidalgo).

Happy few en Happy land

Car le terrain était très balisé. Un brunch studieux au Café Néon (que Cavé Goutte d’Or avait visité dans des conditions plus intimes le 24 décembre dernier) offrit aux associations majeures du quartier la possibilité d’échanger en direct avec Anne Hidalgo et sa garde rapprochée : Action Barbès annoncerait ainsi, le samedi même, avoir obtenu le soutien de la maire à sa demande de révision du plan de circulation dans le quartier et La Vie Dejean, qui ironiserait sur « une promenade exploratoire dans des rues exceptionnellement propres », évoquerait, dès samedi également, la possibilité d’une extension notable du périmètre « Paris Respire ».

19 janvier 2019, La Fine Épicerie (photo CGO).

Pour les associations plus modestes, dont Cavé Goutte d’Or et le Collectif Marcardet qui cheminèrent ensemble aux côtés de l’attachée de la Mairie au quartier de la Goutte d’Or, étrangement pas informée en interne de la marche exploratoire du 19 janvier, et pour les quelques rares riverains qui auraient rejoint l’escouade municipale, la rencontre au Café Néon et la promenade qui suivit ont été l’opportunité d’échanges sympathiques et fructueux avec les élus, conseillers, militants, membres du conseil de quartier et autres engagés manifestement heureux d’échanger leurs vœux sous d’agréables auspices. C’est ainsi que Cavé Goutte d’Or, qui a annoncé dans son PV d’AG 2018 et son programme 2019 vouloir quitter le terrain de l’action pour se consacrer à la restitution et à l’analyse de ses sept années d’études et de tribunaux administratifs, a accompagné la déambulation en voisin, observateur attentif recueillant quelques photos et cartes de visites, apprenant non sans en sourire que certains élus et riverains pourtant très engagés sur le quartier n’avaient eu connaissance de l’évènement qu’à travers le billet du blog qui en avait donné la veille l’horaire et l’itinéraire. Comme quoi il reste utile de s’y abonner (abonnement gratuit ici).

Selon un élu qui connait le quartier comme sa poche (c’est peu de le dire), les services de sécurité de la Mairie de Paris s’étaient même montrés inquiets de voir le blog diffuser une information jusque-là restée presque intime et énumérer les lieux où la maire ne passerait pas, – ce qui revenait en effet à désigner, en creux, les endroits chauds du quartier. De là à ce que soit lancée l’opération « Tous mobilisés pour le blog de Cavé Goutte d’Or », il n’y a que la petite balade à laquelle il convie ci-dessous ses fidèles lecteurs et futurs abonnés.

Tour d’horizon à l’angle du 360

Au pied du 360, sur le plus célèbre rond-point de la Goutte d’Or (photo CGO / agrandir l’image).

Devant le futur Studio 360 (voir ci-contre), le maire du 18e semble montrer du doigt le square Léon, hors-circuit de la marche exploratoire. À moins qu’il ne désigne les malfaçons de l’immeuble de l’angle Léon/Myrha qui dégouline de partout quelques années seulement après sa livraison en 2011 (voir ci-dessous).

En tous les cas, il y a là une  démonstration par l’absurde de l’incongruité du message récité mécaniquement par Éric Lejoindre qui, à chaque réunion sur le quartier, estime que les immeubles construits et livrés dans le cadre de l’opération dite « Château-Rouge » (années 2000/2010) sont de meilleure qualité que ceux qui l’ont été dans le cadre de l’opération dite « Goutte d’Or Sud » (1980/1990), actuellement en requalification autour des rues Boris Vian, Polonceau et de la Goutte d’Or. Il n’en est rien, comme l’indique le montage photographique ci-dessous montrant Anne Hidalgo, Éric Lejoindre et la troupe en exploration devant les deux immeubles qui se font face sur le carrefour Léon/Myrha, donc devant la façade noircie du 33 rue Myrha/6 rue Léon.

Montage de deux photos CGO (19 janvier 2019). Voir les originaux de la partie gauche et de la partie droite du montage. Des coulures noires apparurent sur tout l’immeuble quelques semaines après sa livraison en 2011. Ci-dessous, les mêmes coulures noires sont visibles sur la photo du même immeuble diffusée sur le compte tweeter du maire du 18e (19 janvier 2019).

Le même immeuble, les mêmes coulures sur la façade rue Myrha (photo Googlemap, avril 2018).

Devant ces images, le maire du 18e persistera-t-il, de réunions en réunions sur le mal-être du quartier, à affirmer que la municipalité et ses promoteurs immobiliers ont tiré les leçons  du désastre architectural programmé de la Goutte d’Or Sud ?

Les promoteurs immobiliers (ici la Foncière Logement qui est sur le point de livrer aux édiles son œuvre de l’angle Cavé/Stephenson) se réjouissent déjà des travaux qu’ils pourront entreprendre dans les années 2030 pour réparer et requalifier tout ça. La question de l’urbanisme de la Goutte d’Or aura entretemps été l’objet d’une contribution de Cavé Goutte d’Or au Grand débat national. À suivre cette semaine sur le blog.

Bilan d’étape à « La Régulière »

La façade nord du 43 rue Myrha à l’angle de la rue des Gardes, livré en mars 2011, façade dans laquelle se reflètent les immeubles voisins (photo CGO 16 juin 2018/agrandir l’image).

Du 33 au 43, peu de différences dans la conception et l’architecture des deux immeubles d’angle, ainsi que nous l’avions déjà regretté (voir notre billet « Pierres angulaires » du 10 août 2013).

Comme le montre ici la photographie de la façade au-dessus de la vitrine de « La Régulière », bel espace littéraire et convivial au 43 de la rue Myrha, l’immeuble n’a assurément pas, en dépit des allégations du maire actuel Éric Lejoindre, mieux vieilli que n’a « très mal vieilli » ceux de la Goutte d’Or Sud selon les mots de son prédécesseur Daniel Vaillant (sa lettre du 6 décembre 2013 à la Cohérie Boris Vian). Le 43 rue Myrha (sept ans d’âge) a en réalité subi le même traitement que son presque jumeau d’angle du 33 rue Myrha et le même défaut d’attention que, jadis, les immeubles des rues de la Goutte d’Or et des Gardes. Les deux institutions du quartier que sont devenues en peu de temps, par la qualité de leur travail et de leur accueil, la boulangerie Tembely au 33 et la libraire « La Régulière » au 43 sont ainsi livrées à la même enseigne de la Foncière logement et de l’architecte Fondamental (c’est son nom).

On attend les procès en malfaçon qui précéderont les requalifications fort onéreuses du type de celle actuellement en cours dans la Goutte d’Or Sud, où l’État et la Ville s’apprêtent à engloutir de nouveaux moyens et de nouveaux partenaires de l’ANRU.

À l’intérieur du bâtiment, « La Régulière » reçoit chaleureusement et, en bonne et efficace librairie indépendante, commande en quelques jours les livres qu’elle n’aurait pas en stock.

Halte spéciale à l’ancien siège des EDL

En sortant de « La Régulière », la petite troupe emprunta la rue Myrha alors qu’elle était attendue sur la rue de Suez.

Bouleversement d’itinéraire dont on ignore à ce jour les conséquences, côté Suez , mais qui permit à la maire de Paris de rencontrer une des particularités dont la Goutte d’Or semble avoir le secret : une barrière de potelets dont Action Barbès fit « un conte à dormir debout » en avril dernier. Samedi, le conte fit sourire le maire du 18e mais inquiéta la maire de Paris qui, sur la photo ci-après, semble avoir entrepris de photographier les potelets (à moins qu’elle ne soit en train d’appeler ses services pour les enlever). À suivre.

19 janvier 2019 (photo CGO).

Salut à « Le Myrha »

Après le Café Néon, la Fine Épicerie, la boulangerie Tembely et La Régulière,  « le Myrha » – cantine bio qui fut un succès avant même d’ouvrir – était comme naturellement au menu de l’escapade municipale : ni les potelets des EDL juste avant, ni le Café de l’Univers juste après (un univers longtemps convoité par la Ville puis attaqué sévèrement par la RIVP dans une tentative manifeste de le faire sombrer [voir ici]), ni le Café social (fermé !) ne rivaliseraient avec « Le Myrha » pour boucler la boucle avant Dejean, – « Le Myrha » qui présente en outre l’avantage d’être l’assise commerciale ou pied d’immeuble d’une des rares réussites architecturales des opérations d’urbanisme dans la Goutte d’Or, élégante proue blanche qui semble défier l’iceberg du « Paris Respire » tagué sur son flanc (voir notre billet du 20 septembre 2018).

« Le Myrha ». Au premier plan à droite, Paris Goutte d’Or et l’Union des commerçants de la Chapelle et la Goutte d’Or en conversation avec Colombe Brossel, maire adjointe chargée notamment de la Sécurité et des Quartiers populaires (photo CGO, 19 janvier 2019).

L’Univers (vite fait).

Le Café social (fermé).

Du Bazar Dejean au Titanic…

Il fallait oser et Hidalgo osa. N’avait-elle pas lancé sa précédente campagne avec le slogan « Oser Paris » ? La maire de Paris devait ainsi terminer sa « promenade exploratoire » sur les lieux de la « carence fautive » que lui reprochent successivement le Tribunal administratif, la Cour administrative d’appel et le Conseil d’État, à elle et à la Préfecture de Paris, en matière de salubrité et de sécurité d’un quartier qu’elle s’est appliquée, pendant toute la durée de la procédure, à recouvrir du voile de « Paris Respire ».

Paris respire à Château Rouge le 19 janvier 2019. Photo empruntée au compte tweeter d’Anne Hidalgo (lire l’ensemble des conversations diffusées sur la promenade exploratoire de la maire de Paris à la Goutte d’Or).

Comme en point d’orgue à cette « exploration » (Anne Hidalgo affirme elle-même venir régulièrement dans ce quartier qui demeure « maltraité » selon les termes du 18e du mois et ne peut donc sans doute pas parler d’exploration à chaque fois), la maire de Paris affronta ainsi un secteur ‘nettoyé’ avant sa visite.

… Nec mergitur

Une fois immortalisé sur son compte tweeter le panneau « Paris respire » (ici non tagué), restera ce moment de débat – de grand débat ? – sous les enseignes « Bazar Dejean » et « Le Titanic ». En extrapolant la célèbre devise de Paris, nous dirons que la municipalité battue devant le Conseil d’État ne sombre pas devant le Titanic.

19 janvier 2019 (photo CGO).

19 janvier 2019 (photo CGO).

Cet article, publié dans Articles, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.