Concertation ?

La Mairie du 18e chahutée sur son projet d’aménagement des rues Myrha et Léon

  • « Décevant », « timide », « manque d’ambition »…
  • Même les micros étaient défaillants lors de la soi-disant « réunion publique de concertation ».

Le grand flou était-il organisé pour que rien ne passe sur ce projet ? Comme au poker l’abattage, il faut dévoiler pour voir.

Les forces vives du quartier étaient invitées à prendre connaissance des aménagements à venir des rues Myrha et Léon avec quelques incidences sur les rues Cavé et des Gardes.

Forces vives assurément, mais confrontées à ce qui pouvait à maints égards apparaître comme une farce vive. Retenu ailleurs, le maire Éric Lejoindre s’était fait excuser. Il n’a rien perdu. En dépit de l’aimable propos d’ouverture de Sandrine Mees, élue EELV référente du conseil de quartier Château Rouge-Goutte d’Or qui remercia les organisateurs d’avoir organisé avec une ironie non feinte sur le retard à présenter ce projet au public, la cérémonie tourna vite à une très ennuyeuse parade de trottoir venant s’ajouter aux différents projets déjà en cours qui ont récemment sollicité et obtenu les ‘votes’ citoyens du budget participatif.

Surgissant de l’obscurité, la page de couverture du document que seuls les officiels avaient le droit d’avoir en mains. « La diffusion en est prévue la semaine prochaine », a déclaré un organisateur à Cavé Goutte d’Or qui demandait à consulter le document.

C’est ainsi à juste titre que le patron de l’Échomusée s’étonna de voir que le projet présenté au peuple de la Goutte d’Or ce lundi 10 décembre 2018, jour du 70e anniversaire de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme, ne tenait pas le moindre compte du projet « Apaiser la rue Cavé », dont il était l’un des porteurs et qui fut ‘voté’ par 876 ‘votants’ au titre du budget participatif de 2017.

Lundi 10 décembre 2018, 19h51, Saïd Assadi s’apprête à laisser la parole au président de la République dont le portrait veillait sur la séance (photo).

Aujourd’hui, selon le site de suivi des projets ‘votés’ (on se souvient que la fresque de la place Polonceau ne l’a jamais été), le projet de placette devant l’Échomusée serait toujours au stade des « études et conception », la « réalisation des travaux » étant prévue pour mars 2019 après le « lancement des procédures » en janvier 2019.

À juste titre aussi qu’un riverain de la rue Affre regretta, dans la seule intervention qui avait été applaudie par la salle lorsque nous la quittions à 20 heures, l’absence d’arbres ou de bacs à fleurs sur le projet en effet un peu gris de la municipalité, – gris ou « timide » comme le dira Saïd Assadi, porteur du projet du futur 360 Paris Music Factory en construction sur le carrefour Myrha-Léon, carrefour qui prendrait presque une allure circulaire de ce voisinage musical : une sorte de rondpoint surélevé serait en effet aménagé pour arrondir les angles de ce célèbre lieu jadis honni des nettoyeurs de la Ville de Paris (cf. notre billet du 2 septembre 2012 et la lettre de la Direction de la Propreté et de l’Eau du 24 août 2012 à Cavé Goutte d’Or).

À l’image probablement de la pauvreté du projet qui déçoit Action Barbès, la pauvreté de la technique rendait l’exercice particulièrement méprisant pour les riverains qui avaient fait le voyage. Les micros ne fonctionnant pas ou mal ne réussirent pas à remplacer l’inacceptable défaut de documents communiqués en amont ou, au moins, durant et pour la séance de prétendue concertation.

Suivi difficile.

Quand bien même chaque intervenant sur la scène possédait un plan des projets, la salle était en effet réduite à le suivre sur l’écran, avec beaucoup de difficultés compte tenu du son entravé par les micros et du ton que prenait l’échange parfois un peu vif et très clos entre les officiels de l’estrade et ceux du premier rang. À un moment, on crut entendre des propos sur la rue Affré et la rue Cave, dont on ignore s’ils reflétaient la méconnaissance du quartier par le locuteur ou la qualité des micros qui seraient montés à contre-courant dans les aigus. C’est bien en effet des rues Cavé (aigu) et Affre (sans aigu) qu’il s’agit, et non l’inverse.

Le projet venu du public d’installer une terrasse devant le restaurant « les Trois frères » s’impose, bien sûr, et on s’en réjouit. Une terrasse arborée qui ferait pièce à la tentative de jardinage occupant actuellement l’espace public (?) devant la maison du droit, à l’instar hélas de que qui est autorisé sur les trottoirs de la rue Saint Bruno.

Jeudi 13 décembre, 18 h 30
Sauvez la date ! sauvez le quartier !

Prochaine concertation offerte par la Mairie du 18e, du moins veut-on croire cette fois-ci dans le terme de concertation, celle du jeudi 13 décembre sur la requalification du secteur Boris Vian-Arcades Goutte d’Or. À suivre d’autant plus que la Mairie de Paris et celle du 18e ont pris jusqu’ici le soin d’exclure les riverains pourtant invités à la présentation du 25 mai dernier et assurés à cette occasion d’un suivi partagé aux fins de concertation réelle. Ni Paris Goutte d’Or, ni Cavé Goutte d’Or, ni surtout la Cohérie Boris Vian, tous les trois pourtant seuls réels moteurs de la réunion tenue le 25 mai 2018 dans le bureau de la Secrétaire générale de la Ville de Paris (voir le compte rendu que nous en avons diffusé ici) n’ont été conviés au soi-disant « comité de pilotage » du projet. Laissons ici la parole au conseil citoyen, qui s’est plaint sévèrement d’avoir lui aussi, malgré sa présence citoyenne, été écarté des débats :

  • « Un comité de pilotage sur les projets de renouvellement urbain des Portes du 18ème et de la Goutte d’or a été organisé par la Mairie d’arrondissement le mercredi 19 septembre, en présence de partenaires du Contrat de ville dont le Conseil Citoyen du 18ème. Nous avons proposé aux participants de communiquer nos questions, qui par faute de temps n’ont pas pu être posées, afin de nous faire l’écho le plus fidèle de leurs réponses au lecteur de notre site. Nous comptions communiquer dessus. Les élus, services techniques et représentants de la Préfecture ont unanimement accepté d’y répondre avant les vacances de la Toussaint. À ce jour (21 novembre 2018), toujours aucun retour ».

Rendez-vous le 13 décembre 2018 en Mairie du 18e, salle des fêtes, 18h30. Cette fois-ci, le projet est diffusé à l’avance.

Publicités
Cet article, publié dans Articles, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s