ZAD Lachaise

Les opposants au projet de bétonnage de l’ancien TEP Ménilmontant se sont réunis samedi entre le Père Lachaise et la friche à défendre

  • Vers le renforcement de la fédération des oppositions parisiennes à la politique de destruction des espaces verts de la capitale lancée par FNE-Paris à la Goutte d’Or le 19 décembre dernier.
  • Cavé Goutte d’Or y voit le prélude à la constitution d’un arc mobilisateur de La Goutte d’Or au Père Lachaise déjà signalé dans un rapport l’APUR en 2007.
  • L’association lance sa restitution des procès menés sur la Goutte d’Or de 2011 à 2018 et invite FNE à prendre, dans le cadre de ses visites de terrain, la relève des traditionnelles Saint Boris, rue Boris Vian le 2 mai 2019.

Stand de l’association Lachaise en action, 6 octobre 2018.

Plusieurs des participants réunis le 19 décembre dernier au cœur de la Goutte d’Or pour la Saint Urbain 2017 (lire ici pour mémoire) se retrouvaient ce samedi 6 octobre 2018 entre le cimetière du Père Lachaise et l’ancien TEP du boulevard de Ménilmontant, friche occupée jusqu’à la fin du mois par la Base filante.

Visite guidée sur la friche de l’ancien TEP.

Le fil conducteur est l’association Paris Nature Environnement, qui a pris entre-temps le nom de France Nature Environnement-Paris et a pour ambition de fédérer les associations parisiennes de défense de l’environnement et d’organiser « un cycle régulier de visites évènementielles sur le terrain pour donner à voir en quoi, concrètement, la politique d’aménagement urbain conduite par la municipalité est, dans les faits, à rebours des discours et des attentes de notre époque ». Les lecteurs du blog connaissent les liens que FNE-Paris entretient avec l’Est du 18e arrondissement, via notamment les associations ASA-PNE et Cavé Goutte d’Or, l’une et l’autre représentées à son conseil d’administration, qui ont organisé au cours des derniers mois la Saint Urbain de l’Échomusée, les ateliers de travail au Bar commun le 31 janvier 2018 et à la Maison verte le 29 septembre dernier.

Cet Est du 18e est devenu Est de Paris ce week-end avec l’évènement rappelant l’opposition des riverains, des associations et des politiques au projet de construction sur l’espace vert que constituait le TEP de Ménilmontant, au cœur d’une parcelle de 11 000 m2 que la Ville et Paris-Habitat veulent combler par la construction d’un immeuble de quatre-vingt-trois logements sociaux sur neuf étages, d’un gymnase avec terrain de basket sur le toit et d’un une déchetterie en sous-sols.

Plusieurs élus EELV, LAREM, Agir,… se pressaient au rendez-vous de FNE-Paris autour de Lachaise en action, SOS Paris, Monts 14, Respiration 15, Erlanger Environnement École pour demain (A3E), …

 

 

 

 

 

Les Verts très remontés contre le projet. De gauche à droite : Jacques Boutault (maire EELV du 2e arrondissement), David Belliard (président du Groupe des écologistes au Conseil de Paris), Joëlle Morel (élue EELV du 11e arrondissement).

L’arc Goutte d’Or-
Père Lachaise

Anne Kerouedan (École Erlanger), Patrice Maire (Monts 14) Davie Belliard (EELV Paris).

Dans un rapport de synthèse sur le logement insalubre, paru en 2007, l’Atelier parisien d’urbanisme (APUR)  identifiait un « arc allant de la Goutte d’Or au Père Lachaise » :

  • « La grande majorité des 1020 immeubles recensés se trouve concentrée dans les cinq arrondissements du quart nord-est parisien. Les 10e, 11e, 18e, 19e et 20e arrondissements rassemblent en effet 85 % de l’effectif, soit 864 immeubles. Les deux arrondissements les plus concernés sont le 18e (285 immeubles) et le 20e arrondissement (218 immeubles) qui regroupent à eux deux près de la moitié du parc des immeubles dégradés. Les principales concentrations d’immeubles dégradés semblent s’organiser autour d’un arc allant de La Goutte d’Or au cimetière du Père Lachaise, en reprenant sensiblement le tracé de l’ancienne barrière des Fermiers Généraux (…) » (rapport de l’APUR, pages 3-4).

Cet arc se reconstitue aujourd’hui dans de nouvelles perspectives. Avec en mains le dernier jugement du Tribunal administratif de Paris dans le dossier d’opposition au très bétonné bâtiment dessiné par Bruno Fortier pour Sefri-Cime Promotion, projet censé corriger « les concentrations d’immeubles dégradés dans la Goutte d’Or », Cavé Goutte d’Or a jeté discrètement les bases de sa restitution et de sa contribution au fonds de documentation destiné aux associations qui s’apprêtent, en point d’orgue de leur travail, préparent la remise en cause des modifications du PLU de 2016.

Plusieurs élus EELV, LAREM, Agir,… se pressaient au rendez-vous de FNE-Paris autour de Lachaise en action, SOS Paris, Monts 14, Respiration 15, Préservation de la rue Erlanger, … Reportage photographique CGO.

Saint Boris 2019 ?

Les visites sur les terrains d’opérations immobilières que prévoit d’organiser régulièrement FNE-Paris conduiront-elles les associations parisiennes de défense de l’environnement à visiter le chantier de requalification du secteur Boris Vian / Arcades Goutte d’Or ? Pourquoi pas le 2 mai 2019, histoire d’accélérer le réaménagement urbain et de lancer, après Cavé Goutte d’Or qui a fait sa dernière aux côtés de Paris Goutte d’Or le 2 mai 2018, un nouveau cycle des célèbres Saint Boris. Histoire aussi de fermer la boucle, ou tendre l’arc. Save the date !

Publicités
Cet article, publié dans Articles, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s