Paris brûle-t-elle ?

Le cri d’alarme dAirbnb à la Chapelle

  • Pendant que le maire adjoint de Paris chargé du Logement se bat contre le classement de Paris en ZRB (Zone Airbnb), le quartier de la Chapelle dans le 18e arrondissement dont il est un élu se bat contre son classement en ZSP (Zone de Sécurité Prioritaire).
  • Et le choix des combats se révèle lui-même prioritaire.

Télescopage entre Libération et Le Parisien.

On ne sait pas si la ville brûle, mais en sortant le 6 septembre 2018 un livre-charge contre Airbnb, écrit par l’adjoint à la maire de Paris chargé du Logement, les éditions « La ville brûle » (puisque c’est leur nom) brûlent en tout cas la politesse aux habitants des « quartiers maltraités » (comme les désignent Le 18e du mois) dont Ian Brossat est un élu de longue date.

  • Dans un télescopage sidérant, la revue de presse diffusée le 4 septembre par l’APUR donne à lire successivement l’article du Parisien sur « le nouveau cri d’alarme des habitants de Chapelle-Pajol » et celui de Libération sur « la guerre de Ian Brossat contre Airbnb ».

Les deux articles sont lisibles sur les sites respectifs des deux quotidiens ici et ici.

La couverture du livre de Ian Brossat aux éditions La ville brûle (sortie le 6 septembre 2018).

À peine La Chapelle obtient-elle l’attention du Parisien que « La ville brûle » lui rappelle ainsi que les priorités du patron du Logement à Paris ne sont pas dans la façon dont on se loge à La Chapelle mais dans la façon dont Airbnb loge ses clients dans Paris. Or, si les préoccupations du maire adjoint ne sont pas injustifiées (surtout lorsqu’elles visent ceux qui font illégalement profession de la location meublée de courte durée), elles sont assurément secondaires au regard de la vie que mènent actuellement les habitants de la Chapelle et la Goutte d’Or.

Le Parisien illustre la nouvelle lettre ouverte d’habitants du quartier aux autorités avec la photo d’une camionnette de CRS en stand by sur la place de La Chapelle et la légende « Depuis deux ans, le quartier Chapelle-Pajol est à bout, malgré son intégration dans une Zone de sécurité prioritaire (ZSP) ». La couverture du livre de Ian Brossat propose la caricature d’un bel immeuble faubouro-néo-haussmannien comme la Mairie de Paris en a laissé ou fait détruire beaucoup dans le 18e arrondissement, et dont les fenêtres sont remplacées par des codes-barres.

Tout est dit. Tout reste affaire.

Car ce sont bien aussi des codes-barres qui ont dominé la décision de détruire les quartiers qui, aujourd’hui, n’ont plus que Le 18e du mois pour se voir reconnus comme « maltraités » (notre billet du 22 mai 2018). C’est en effet, explique Michel Neyreneuf, l’homologue de Ian Brossat pour le Logement dans le 18e arrondissement, pour ne pas dépasser les plafonds économiques imposés à la construction de logements sociaux qu’on a (après les avoir détruits) reconstruit les quartiers Est de cet arrondissement « sans effort architectural important » (notre billet du 3 septembre 2018 : Anne Hidalgo désigne les responsables de la dégradation de l’environnement urbain).

La Une du 18e du mois de mai 2018 (notre billet du 22 mai 2018

Puisqu’il y a des livres affaires sur le sujet, Cavé Goutte d’Or propose à « La ville brûle » de réunir les commentaires qu’on peut lire sur la plateforme d’Airbnb sur la Goutte d’Or, Barbès et la Chapelle. Ils sont édifiants et instructifs. L’association elle-même (qui a programmé la diffusion de ses archives à l’occasion des Journées du patrimoine sur « L’art du partage »)  est prête à publier chez « La ville brûle » les verbatim de ses procédures contre la destruction de l’Est parisien par les Mairies de Paris et du 18e dont Ian Brossat est un élu.

En attendant, on peut lire sur la question: Dérèglement, notre billet du 1er septembre 2018 et Anne Hidalgo dénonce « la dégradation de l’environnement urbain » dans la Goutte d’Or et désigne les responsables (3 septembre 2018).

Cet article, publié dans Articles, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.