Incruste

L’opération d’emplâtrage « Tous mobilisés » s’impose au programme de la Goutte d’Or en fête et tente de ramasser la mise

  • Comment le budget difficilement bouclé d’une fête de quartier devenue une institution pâtit des priorités insensées de la Ville qui dépense près de 45.000 € pour des marches exploratoires sur le secteur sinistré Boris Vian/Arcades Goutte d’Or, une fresque et un totem sur la place Polonceau.

À gauche la tirelire de La Goutte d’Or en Fête pour pallier les coupes budgétaires. À droite, la campagne de recueil de fonds engagée sur divers supports, dont helloasso.

Les habitants du quartier à l’origine des pétitions remises, place Polonceau, aux autorités municipales et nationales le 27 mars 2018, pétitions qui ont vu une mobilisation certaine de la Ville et de l’État pour la Goutte d’Or et la Chapelle que le mensuel Le 18e du mois n’a pas hésité à qualifier de « quartiers maltraités », tentent depuis plusieurs semaines de connaître les dessous des projets de « marches exploratoires », « temps de rencontre » et autres « animations des espaces publics », notamment sur la place Polonceau où est prévue la pose, en septembre prochain, d’une fresque pour un coût de 22.500 € et la construction, ce week-end, d’un panneau d’information ou totem dont le coût n’a pas été communiqué en dépit de plusieurs demandes.

Les 22.500 € étant passés à 25.000 selon une déclaration du Secrétariat général de la Ville de Paris (qui a peut-être évoqué cette somme à la louche, tant qu’à faire, en réponse à la question téléphonique de Cavé Goutte d’Or), le prix d’un totem confié à l’association Extra-Muros pouvant être estimé à « au moins 3.000 € » selon un animateur aguerri du quartier, et le coût de l’opération globale « Tous mobilisés » s’élevant à 16.000 € pour le minimum qu’a pu en savoir Paris-Goutte d’Or, c’est bien une somme de près de 45.000 € qui est ainsi en question et, pour le dire en termes romains, « soumise à la question » tant il est vrai que les autorités municipales paraissent torturées par l’exercice de simple démocratie que leur imposent depuis quelques mois les riverains de la place Polonceau, cette place qui n’existe pas encore sur les cartes mais qui est investie comme lieu de débats publics depuis le 27 mars 2018.

Le mouvement du 27 mars

Nos lecteurs savent qu’à la suite du 27 mars 2018, les autorités ont beaucoup visité le quartier pour lequel elles avaient, concomitamment aux pétitions, lancé l’opération dite initialement « Tous mobilisés pour la place Polonceau ». La cérémonie de remise des pétitions, que le blog avait annoncée comme un « exercice de démocratie directe en plein air » sous le titre de Lansdgemeinde et qui se révéla bien tel, même et d’autant plus sous la pluie (« La Goutte d’Or invente le signing in the rain »), fut suivie de la prise de la rue Boris Vian à l’occasion de la dernière Saint Boris qui devait voir l’écrivain musicien laisser pour quelques jours sa plaque de rue à la maire de Paris (lire notamment ici et ici).

Le nom de Boris Vian, l’investissement de sa famille aux côtés des habitants depuis six ans, et une large couverture de presse entraînèrent l’attention de la maire de Paris qui annonça au Figaro, pas même d’abord au quartier, qu’elle règlerait la question avant la fin mai. Ce qui se traduisit par une réunion de haut vol le 25 mai 2018 dans le bureau de la secrétaire générale de la Ville de Paris, « seconde patronne de la capitale » à en croire Les Échos. Cavé Goutte d’Or, qui y participait avec la Cohérie Boris Vian et Paris-Goutte dOr, a rapporté le contenu de cette réunion le 1er juin sous le titre interrogatif : « La Mairie de Paris en mode ‘Tous mobilisés’ pour sauver la rue Boris Vian ? ».

Peu avant, le maire du 18e avait ouvert (très discrètement) les portes de la Place Jules-Joffrin pour le lancement de l’opération « Tous mobilisés pour la Goutte d’Or Sud ». À cette occasion, le président de Paris-Goutte d’Or Patrick Gosset avait interrogé la représentante du secrétariat général de la Ville Laurence Girard sur le coût de « Tous mobilisés » et, demeurant sans réponse, il avait confirmé sa requête par écrit le 8 mai 2018.

Le logo de l’agence Ville ouverte n’est pas couvert pas le secret en matière industrielle et commerciale.

Quelques ponts plus tard, la secrétaire générale adjointe de la Ville de Paris, chargée de mission espaces verts, nature et faune en Ville, agriculture urbaine et affaires funéraires, lui communiqua quelques éléments contractuels et financiers, à l’exclusion notable du « mémoire technique du titulaire du marché (Ville Ouverte) » dont Madame Girard explique qu’il « n’est pas communicable en ce qu’il est en totalité couvert par le secret en matière industrielle et commerciale ». Et la secrétaire générale adjointe de poursuivre : « Concernant le bordereau des prix unitaires, celui-ci n’est pas non plus communicable en ce qu’il reflète la stratégie commerciale de l’entreprise opérant dans ce secteur d’activité et qu’il est susceptible, ainsi, de porter atteinte au secret commercial ».

La profession de foi de l’agence Ville ouverte n’est pas non plus couverte par le secret évoqué par le Secrétariat général de la Ville de Paris.

En fin de comptes, si l’on peut dire, « l’élément de coût que je peux porter à votre connaissance est celui de l’opération globale ‘Tous mobilisés’ qui s’élève à 16.000 € portant sur des prestations en stratégie et accompagnement de la concertation et sur l’organisation (préparation, logistique, animation) de plusieurs temps de rencontres auxquels vous avez pu participer ».

Un coup peut en cacher un autre

Le coup de « Tous mobilisés » est donc bien plus visible que son coût et on se réjouit déjà des explications d’Éric Lejoindre qui ne manquera pas de « tordre le cou aux idées fausses », comme il avait estimé devoir le faire (en ces termes) sans pouvoir le faire en ne répondant pas à une question orale de son opposition au Conseil d’arrondissement le 22 mai 2018 (lire notre billet : « Éric Lejoindre remet son métier sur l’ouvrage »).

Le totem d’Extra-Muros.

En attendant, Cavé Goutte d’Or a tenté récemment d’obtenir des précisions du Secrétariat général de la Ville de Paris et de la Direction de la Démocratie, des Citoyens et des Territoires quant au totem d’Extra-Muros (dont la fabrication et la pose sur la place Polonceau doit, après une première tentative reportée pour cause d’orage, faire le bonheur des habitants du quartier les 29 et 30 juin dans le cadre de la Goutte d’Or en fête qui n’en peut mais) et quant à la fresque présentée comme l’exécution d’un projet voté au budget participatif de 2016 quand bien même l’auteur du projet n’est au courant de rien (lire ici pour mémoire).

Les réponses sont parfaitement insatisfaisantes, s’il peut y avoir une quelconque forme de perfection dans l’esquive :

  • Ni le Secrétariat général, ni les EDL (petit nom de la sévère appellation « Direction de la Démocratie, des Citoyens et des Territoires ») n’ont donné de précisions quant aux coûts de ces opérations, aux décisions prises en amont, au statut de ces décisions, aux autorisations d’utilisation de l’espace public qu’elles impliquent, à la consultation des habitants, aux appels d’offre et autres éléments susceptibles de pouvoir être contrôlés par les administrés (et par l’administration elle-même puisque aussi bien nous n’avons aucune trace de ses décisions propres, évidemment toutes susceptibles de recours).

Les EDL, certes parfois un peu chahutées dans les pages du blog, n’ont même pas répondu à l’un des lièvres soulevés par Cavé Goutte d’Or sur la précipitation de l’introduction des projets de totem et de fresque dans le programme de la Goutte d’Or en fête qui évoque en effet rien moins qu’un « vote » à deux moments différents selon le support qui prétend annoncer la consultation des habitants à moins une : « Venez voter pour votre esquisse préférée en présence de l’artiste ».

Votre esquive préférée

Plusieurs actions sont en cours pour contester, au besoin judiciairement, les opérations menées en catimini par la Ville de Paris manifestement aux abois.

En attendant, Cavé Goutte d’Or n’a qu’un message à l’esprit : Faites de la Goutte d’Or la Goutte d’Or en fête. S’il n’en sort pas encore totalement, le quartier termine en effet une séquence difficile dont nous avons tenté de rendre compte dans ces pages comme nous tenons de diffuser ci-dessous quelques-unes des activités réparatrices qui nous sont proches, et annonciatrices de jours meilleurs qui le sont toutes.

> Vendredi 29 juin, les commerces en fête inaugurent la manifestation sous l’égide de la toute jeune Union des Commerçants La Chapelle-Goutte d’Or, qui s’associe à la Goutte d’Or en Fête pour animer la placette Polonceau :
– Plancha à partir de 19 heures ;
– Le Café d’Or (4 rue de la Goutte d’Or) proposera un menu à 5€ avec sandwich-merguez, taboulé et boisson ;
– Le Melting-Pot (1 rue de Jessaint) propose une terrasse étendue et une pizza spéciale Fête de la Goutte d’Or à 10€ ;
– Le restaurant À la Goutte d’Or (41 rue de la Goutte d’Or) propose un couscous spécial Fête à 10€ et exposition de photos issues du livre La Goutte d’Or, faubourg de Paris ;
– Portes-ouvertes au Brasseur de la Goutte d’Or ;
– Soirée animée sur la place à l’angle de la rue des Gardes et de la rue de la Goutte d’Or avec la Brasserie de la Goutte d’Or et le restaurant À la Goutte d’Or : à 19h concert de musique brésilienne avec Marcià De Carvalho.

> Le programme officiel.

> Hors programme : Samedi 30 juin à 18 heures, place Polonceau – Discussion sur l’opération « Tous mobilisés » et présentation du scénario retenu pour la requalification du secteur Boris Vian/Arcades Goutte d’Or et représentation d’un café sur la place. Vote pour votre esquive préférée, proposé par Paris-Goutte d’Or, Cavé Goutte d’Or, l’Union des commerçants La Chapelle-Goutte d’Or, les initiateurs des pétitions du 27 mars 2018 en marge du prétendu « vote pour votre esquisse préférée » annoncé par la Direction de la Démocratie, des Citoyens et du Territoire.

Publicités
Cet article, publié dans Articles, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s