« Z, il est vivant »

Retour sur l’appel à la normalité des « Quartiers Z »

  • À l’occasion de la fête de la musique et en attendant la fête de la Goutte d’Or, le blog revient sur ces inégalités de traitement qui affectent les quartiers en zones urbaines sensibles, zones de sécurité prioritaire, ZAC, ZUP, ZUS, ZSP et autres « choses qui commencent par z ».
  • Et complète dans une nouvelle page Vie de quartier ses reportages photographiques du Vide grenier et des Portes ouvertes, accompagnés par la cagnotte de SOS Paris pour le patrimoine de la Goutte d’Or.

Durant la rencontre d’Anne Hidalgo avec les forces vives du quartier, le 14 juin à la Mairie du 18e, et pour souligner le caractère normal des aspirations des habitants de la Goutte d’Or – qu’on peut décliner ici en évoquant une propreté normale, une sécurité normale, une vie, une culture et une architecture normales, un urbanisme normal, une attention municipale normale –, le vice-président d’Action Barbès a mis le droit … le doigt sur la faille inhérente au zonage. Cette faille est l’anormalité, – avec un a privatif, privatif de normalité.

« Grande D’Jam ouverte pour la fête de la musique devant l’Échomusée » ce soir 21 juin 2018 (page FB de l’Échomusée).

Dans cet entre-deux-fêtes (voir ci-contre), nous ne nous risquerons pas à évoquer la normalité sous l’angle du « caractère de ce qui est normal » (CNRTL/CNRS), ni même à revendiquer la Goutte d’Or comme un quartier ‘normal’, mais souhaitons relever le caractère de l’entreprise même de zonage, mot lié à l’urbanisme dont l’objet est d’« établir et déterminer des zones » (CNRTL/CNRS). Il nous vient de l’anglo-américain zoning qui désigne une conception d’urbanisme élaborée à Boston en 1911, poursuit le dictionnaire qui cite Le Corbusier et son souci bien connu de l’ordre : « Le zonage, en tenant compte des fonctions-clefs (habiter, travailler, se récréer) mettra de l’ordre dans le territoire urbain ».

Fonctions clefs

En 1984, le Dictionnaire des néologismes officiels Franterm définit le zonage comme « la réglementation organisant la répartition d’un territoire en zones et fixant pour chacune d’elles le genre et les conditions de l’utilisation du sol ». Le PLU de Paris est un « plan local d’urbanisme » fait de zones, la « zone urbaine générale » (étrangement désignée UG et non ZUG) concernant la majeure partie du territoire parisien, zones urbaines sensibles et zones de sécurité prioritaires comprises.

La Ville de Paris présente son PLU comme « à la fois un document stratégique, qui définit les orientations générales d’aménagement et d’urbanisme pour les 15 années à venir, et un document réglementaire, qui régit l’évolution des parcelles notamment à travers l’instruction des permis de construire, d’aménager, de démolir ou des déclarations préalables. C’est en quelque sorte un ‘projet de ville’, fixant les orientations et les règles sur lesquelles se fondent les décisions publiques et privées en matière d’urbanisme » (source).

Il arrive qu’à l’intérieur de la zone urbaine générale, des quartiers soient défavorisés, mais ce n’est pas ‘réglementaire’, au sens où ça n’appartient pas au règlement mais au préjugé, au parti pris. C’est ainsi par exemple que la Mairie de Paris et les promoteurs immobiliers qui sévissent dans la Goutte d’Or se servent du zonage spécial venant de la politique de la ville pour maltraiter le quartier, lui infliger une architecture et un urbanisme qui n’a rien à voir avec lui – quartier – mais tout à voir avec les particularités de son zonage : zone urbaine sensible, zone de sécurité prioritaire. Les tribunaux administratifs que Cavé Goutte d’Or tente de rendre attentifs aux effets de ce dé-zonage (sortie de la norme) n’ont pas encore saisi les méfaits du zonage qui, à leur décharge, est toujours présenté positivement, en faveur des habitants qui mériteraient, dans la perspective du zonage qui leur est « établi et déterminé », une attention plus grande que les autres, moins normale.

D’où le recours au principe d’égalité devant la loi et son corollaire hélas, la rupture d’égalité devant la charge publique, invoquée avec succès par l’association La Vie Dejean contre laquelle néanmoins continuent de se battre les promoteurs de l’hyper-sécurité et de l’hyper-propreté que la Ville et la Préfecture organisent pour les z’hyper-quartiers en z’hyper-difficultés et z’hyper-zonés.

Un quartier fresque normal

Dans le mouvement de vigilance mis en place autour des pétitions du 27 mars 2018 et du projet de requalification du secteur Boris Vian/Goutte d’Or/Polonceau, les habitants suivent avec la plus grande attention l’évolution du projet « Tous mobilisés pour la Goutte d’Or Sud », dont nous avons noté ici qu’il suscitait une résistance certaine (lire notre billet : « Anne Hidalgo désenchantée », beaucoup lu et partagé sur les réseaux sociaux). Parmi leurs préoccupations, l’avenir de la place Polonceau étrangement promise à une fresque de 22.500 € qui devrait voir le jour en septembre prochain alors que les premiers coups de pioche de la restructuration de la place sont annoncés (promis eux aussi) pour le début de l’année 2020, soit vingt mois plus tard.  Une fresque éphémère à 1.125 € le mois (un smic de dingue !), c’est normal ? (À suivre).

  • Voir aussi nos Reportages photos en ligne sur le Vide grenier de Paris Goutte d’Or du 27 mai sur les Portes ouvertes des 8-10 juin 2018.

Pour les plus jeunes d’entre nous, « Z » est un film de Costa-Gavras sorti en 1969. L’origine du titre « Ζ » vient de la lettre grecque zêta, initiale du mot grec ancien « ζῇ / zi », qui signifie « il vit » ou « il est vivant ». On s’en inspire ici pour renvoyer une image vivante des « quartiers Z ».

Publicités
Cet article, publié dans Articles, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s