Ravalement

Les « Jeunes avec Macron » (JAM) pour « renouveler le carcan » ?

  • « Mai 68 est terriblement d’actualité », déclare à France inter le délégué général des JAM en saluant une génération qui voulait « renouveler le carcan dans lequel elle était installée ».
  • Avec ces jeunes pouces, la Politique de la ville a de beaux jours derrière elle.

En banlieue parisienne le 17 mars pour leur congrès, au Quartier latin en mai pour les 50 ans d’un mouvement « terriblement d’actualité »  (Martin Bohmert) ?

Si le carcan est bien un « collier de fer fixé à un poteau pour y attacher un condamné » (Littré), et si renouveler signifie bien « rendre nouveau en substituant une chose nouvelle à une autre de même espèce » (Littré), alors « renouveler le carcan » ne paraît pas un projet très libératoire.

Jam parti ?

« Renouveler le carcan dans lequel on est installé » aurait-il été une boutade du jeune Jam, un aimable clin d’œil à l’auditeur de France inter qui, ce dimanche 18 mars, lui demandait si Mai 68 était « un truc de vieux » ? Non, pas du tout, répondit Martin Bohmert, tout frais élu à la tête des Jam, juste un truc d’« une génération de gens qui prennent des risques, qui montent sur scène et qui disent : ‘On a envie de renouveler le carcan dans lequel on est installé' » (Écouter France inter).

La formule trouve un certain écho dans les quartiers dits en Politique de la ville appelée désormais Politique des quartiers populaires, dans lesquels les habitants ont parfois le sentiment qu’on renouvelle régulièrement leur carcan, en effet. À dix jours de la grande manifestation de la Goutte d’Or / Barbès / la Chapelle / Marx-Dormoy qui verra (ou pas) les autorités municipales et étatiques recevoir solennellement, en mains propres ou déléguées, les pétitions qui circulent actuellement dans ces secteurs zonés ZUS et ZSP,  les « Jeunes avec Macron » ne pouvaient mieux illustrer que l’avenir des quartiers sensibles était dans le renouvellement de leurs sensibilités.

27 mars, place Polonceau
19 heures

La « place Polonceau » n’existe pas encore. Mais la mobilisation du quartier autour du carrefour des rues Polonceau, Pierre L’Ermite, Jessaint, Goutte d’Or, Charbonnière la fait vivre et c’est le lieu choisi par le mouvement dit « pour une solution durable » (du nom d’une des pétitions en circulation) pour remettre sa récolte de signatures aux autorités qui en sont les destinataires et voudront bien venir les chercher.

On lisait en effet hier sur le site de la pétition en ligne :

  • « La mobilisation pour préserver la quiétude et la convivialité des quartiers Goutte d’Or / Barbès / Château Rouge / La Chapelle est considérable : 250 signatures sur la pétition de commerçants, le soutien d’une quinzaine d’associations du quartier, et près de 1500 sur la pétition ouverte à tous ! Nous avons invité les autorités destinataires de ces 2 pétitions à une remise publique place Polonceau, le 27 mars à 19h. Danièle Obono, députée de la 17e circonscription de Paris a déjà confirmé sa présence. Venez nombreux pour leur montrer l’ampleur de la mobilisation et de notre solidarité ! »

Sinon, la politique de la ville, politique des quartiers populaires ou encore politique des quartiers prioritaires suit son cours. Elle vient de se doter d’une Lettre qu’on feuillette avec intérêt pour découvrir ce « nouveau quartier » et ceux qui le font.

Nouveaux quartiers, un truc de vieux ?

Celles et ceux de la Goutte d’Or qui savent que leur quartier est un vieux quartier – dont la Ville et ses promoteurs immobiliers ne cessent de casser l’histoire, il est vrai -,  trouveront dans la « La lettre des quartiers populaires N° 1 » de quoi se le rappeler.

Cet article, publié dans Articles, Politique de la ville, Quartier, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.