J-50

Rue Boris Vian : La Mairie écume les jours

  • La famille de l’écrivain musicien dont le nom a été donné à une rue de la Goutte d’Or en 1992 rappelle à la Mairie de Paris qu’elle retirera l’autorisation d’utiliser le nom et la mémoire de Boris Vian si aucune décision concrète n’est légalement arrêtée avant le 2 mai prochain pour la requalification du secteur des Arcades de la Goutte d’Or.

La rue Boris Vian au cœur de la Goutte d’Or et de l’Agence Ferraru (exposition sur le TEP Goutte d’Or, 2 mai 2017).

La dernière lettre de la Cohérie Boris Vian à la maire de Paris date du 30 novembre 2017 (lire ici). Selon nos informations, Anne Hidalgo n’aurait toujours pas répondu.

Sans égaler encore l’a-courtoisie du maire d’arrondissement Éric Lejoindre, qui avait attendu, pour sa part, quatre mois et vingt jours pour répondre ne pas répondre sérieusement, le 23 septembre 2016, à la lettre que lui avait adressée la Cohérie Boris Vian le 2 mai 2016 (lire ici), Anne Hidalgo s’en rapproche doucement : voilà trois mois et demi qu’elle a reçu de Nicole Bertolt l’information selon laquelle la Cohérie devrait à regret reprendre son projet de retirer l’autorisation d’utilisation du nom de Boris Vian si, avant le 2 mai 2018, elle ne pouvait avoir « la garantie expresse et ferme, avec un calendrier précis et définitif, des projets autorisés et commandés en vue de la requalification de la rue Boris Vian ».

Et Nicole Bertolt de proposer alors à Anne Hidalgo « un entretien sur place dans les premiers mois de l’année 2018 afin de préparer ce calendrier ensemble et de nous assurer l’une et l’autre de la bonne marche de ce projet (…) ».

La dernière Saint Boris (2 mai 2017)…

Sans réponse de la Maire de Paris, la Cohérie Boris Vian – qui soutient les pétitions actuellement en circulation dans le quartier pour demander, notamment, « une solution durable pour la sécurité et la salubrité du quartier » (lire ici) – se raccroche aux propos récemment tenus par son adjointe Colombe Brossel, en charge de ce dossier, qui aurait assuré les auteurs de la pétition de la bonne marche du projet.

L’ANRU Boris Vian

On lit en effet sur le site change.org :  « (…) Nous avons à cette occasion évoqué le projet de requalification des arcades de la rue de la Goutte d’Or et des escaliers de la rue Boris Vian, dont la livraison est prévue en mai 2020, en demandant à être non seulement informés, mais également concertés sur le projet. Colombe Brossel nous a assurés que le projet suivait les étapes classiques avec un passage prévu devant l’agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU) en juin, qu’il serait livré en temps et en heure et que des concertations avec les riverains auraient lieu, elles aussi, en temps et en heure. Elle a réagi favorablement à l’idée de la mise en place d’un groupe de travail réunissant riverains et représentants de la mairie du 18e arrondissement ».

… était-elle la dernière ? (L’élue EELV Sandrine Mees et l’architecte Andrei Feraru à la Saint Boris 2017).

Pour être « livré en temps et en heure », soit en mai 2020 puisque la promesse faite publiquement par la Mairie le 22 novembre 2016 était que les travaux seraient « réalisés avant la fin de la mandature » (lire ici), il conviendra sans doute d’accélérer le mouvement, surtout si un temps de concertation devait être respecté.

À J-50 du calendrier proposé par la Cohérie Boris Vian à Anne Hidalgo, Cavé Goutte d’Or a interrogé l’architecte Andrei Ferraru qui a présenté les études du projet à plusieurs reprises depuis le 6 octobre 2015 (lire notamment ici, ici, ici) et qui, à son tour, a interrogé Agnès Fourment-Beau, architecte responsable du projet à la Mairie de Paris, présente avec Nicole Bertolt à la première présentation publique des études du 6 octobre 2015. Aucune nouvelle n’avait été communiquée à l’agence Ferraru le 15 mars 2018 (J-47).

À J-40 – soit le jeudi 22 mars prochain – le blog donnera à ses lecteurs les réponses que Cavé Goutte d’Or aura obtenues sur la réalité du programme énoncé par Colombe Brossel. La page facebook Rue Boris Vian tient le décompte (vous pouvez l’aimer).

*

Boris Vian D.R.

  • L’écume des jours qui viennent15 mars : Hier se tenait l’audience publique de la Cour administrative d’appel dans le dossier de l’extension de l’école Saint Bernard contre l’église Saint Bernard opposant Cavé Goutte d’Or et SOS Paris à la Ville de Paris et l’OGEC Saint Bernard-Sainte Marie (compte-rendu d’audience à suivre) – 22 mars : Nouvelles sur la rue Boris Vian à J-40 – 22 mars : Poursuite de la campagne Restau solidaires de Paris-Goutte d’Or à « La Môme » (16 rue Stephenson) – 27 mars : Remise des pétitions à leurs destinataires à 19 heures sur la Placette Polonceau – 29 mars : Délibéré de la Cour administrative d’appel dans l’affaire précitée.
  • La pétition demandant « une solution durable pour la sécurité et la salubrité du quartier » est toujours en ligne : lecture et signature ici.
Cet article, publié dans Articles, Défense du quartier, Patrimoine(s), est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.