Résistances

La Goutte d’Or (in)soumise à 54 %

  • Les pronostics annonçaient trois députés « En Marche » sur les trois circonscriptions concernées par le noyau dur et dur noyau de la Goutte d’Or : Béatrice Faillès pour la 17ème, Pierre-Yves Bournazel et/ou Myriam El Khomry pour la 18ème (les candidats LR et PS se revendiquant l’un et l’autre de la majorité présidentielle), Benjamin Griveaux pour la 5ème.
  • Griveaux passe au gouvernement, Bournazel passe sans El Khomry, Faillès écarte Vaillant mais Obono remporte la mise sur la Goutte d’Or et gagne la circonscription de l’ancien maire du 18ème.
  • Faillès suspend ses salutations républicaines à sa rivale le temps d’un recours au Conseil constitutionnel.

Si « En Marche » devait en rater une, se serait à la Goutte d’Or ! « Je suis fier et heureux que mon quartier parisien soit représenté par une insoumise à l’Assemblée nationale », lançait un tweeto très tôt après la victoire de Danièle Obono, le 18 juin. « Dans la circonscription ‘des migrants’ (Goutte d’Or, Pajol, Chapelle), le FN est à 4,75% et c’est une candidate FI qui l’emporte », observait un autre dont on salue les guillemets à « circonscription ‘des migrants’ ».

Tout en sachant que les députés, une fois élus, représentent la nation tout entière et non leurs circonscriptions respectives, il était apparu utile à diverses associations d’interpeller les candidats sur les points litigieux du quartier et les conséquences difficiles de son zonage, sur les discriminations et ruptures d’égalité dont il souffre en matière d’urbanisme, de qualité de l’habitat, de sécurité et propreté. Pour ce qui est des consultations de Cavé Goutte d’Or, seules Douchka Markovic (EELV), Béatrice Faillès (LREM) et Danièle Obono (LFI) avaient répondu (voir notre billet du 11 juin 2017).

Souhaitant étendre la consultation, le blog a signalé, entre les deux tours des législatives 2017, que la Goutte d’Or rayonnait en réalité sur trois arrondissements (les 18ème, 9ème et 10ème) et trois circonscriptions (les 17ème, 18ème et 5ème). Le jeu des circonscriptions et des arrondissements qui se chevauchent veut en effet que la 17ème (circonscription) couvre les 18ème et 19ème (arrondissements) : l’Est de l’un et l’Ouest de l’autre. Alors que la 18ème (circonscription) couvre le 18ème Ouest et le haut du 9ème (arrondissements), la 5ème (circonscription) couvrant le Nord du 10ème (arrondissement).

Les trois circonscriptions dont Cavé Goutte d’Or a tenté d’associer les candidats aux législatives 2017 à son combat pour le quartier.

Le blog étant beaucoup lu à l’étranger (dans la Goutte d’Or aussi, qu’on se rassure !), il est toujours utile de rappeler ces découpages. Découpages qui ne disent encore rien des bureaux car, comme il l’avait fait en 2012, le blog souhaite étudier les résultats des législatives 2017 au plus fin, et en particulier sur le secteur de la Goutte d’Or stricto-sensu, sur l’Iris de la Goutte d’Or. D’ores et déjà, il ressort des premiers chiffres que la répartition des voix de la 17ème circonscription entre Béatrice Faillès (La République en marche) et Danièle Obono (La France insoumise) est en faveur de la première dans la partie 19ème (arrondissement) et en faveur de la seconde dans la partie 18ème (arrondissement).

Dans la partie du 19ème arrondissement couverte par la 17ème circonscription, Béatrice Faillès l’emporte sur sa rivale avec 51,82% contre 48,18 ; dans la partie du 18ème arrondissement couverte par la 17ème circonscription, Danièle Obono l’emporte avec 54,01% contre 45,99.

La Goutte d’Or, Château Rouge, La Chapelle ont ainsi élu la candidate de la France insoumise à une majorité plus franche que la majorité de 50,71 % contre 49,29 % avec laquelle Danièle Obono a été élue dans la circonscription où Jean-Luc Mélenchon avait réalisé son meilleur score à la présidentielle.

Obono en marche

Dans le 18ème Est, Obono l’emporte avec 781 voix (contre 319 pour l’ensemble de la circonscription). Dans le 19ème Ouest, Faillès l’emporte avec 462 voix. Quelles que soient les réserves qu’impose le taux d’abstention enregistré partout en France (et dans nos deux secteurs aussi : 58,50 côté 19ème arrondissement, 59,62 côté 18ème), le poids du quartier Goutte d’Or/Château Rouge/La Chapelle est important et mérite d’être analysé. Cavé Goutte d’Or tentera d’apporter sa modeste contribution à cette analyse avec d’autant plus d’intérêt que l’association a suivi les deux candidates avec la même attention, – une attention qui lui a été rendue par les deux avec la même intensité.

Nos lecteurs ont pu lire qu’après son raté du 21 mai – un raté dont s’étaient réjouis perfidement quelques soutiens de Ian Brossat avant le premier tour ! – Danièle Obono avait participé à une séance de rattrapage le 7 juin 2017 au détour d’un repas bio et insoumis qu’elle agrémenta d’une visite du secteur meurtri par l’opération Goutte d’Or Sud dans les années 1980-2000 et la plus récente atteinte portée par l’OGEC Saint Bernard Sainte Marie aux perspectives monumentales de l’église Saint Bernard (le rattrapage). Plus directement implantée dans le quartier, où elle agit notamment sur les secteurs Suez/Panama, Marché Dejean, Boris Vian/Goutte d’Or, Béatrice Faillès avait pour sa part répondu de façon approfondie aux questionnaires de Cavé Goutte d’Or et de La Vie Dejean.

Comme l’élection de Manuel Valls (apparenté LREM) est contestée à Évry par Farida Amrani (La France insoumise), l’élection de Danièle Obono (La France insoumise) est aujourd’hui contestée par Béatrice Faillès (La République en marche) devant le conseil constitutionnel. Les médias fatigués étant encore largement influencés par les critères de sélection qui les ont plombés, la contestation d’Évry sera encore davantage ‘‘couverte’’ par eux que celle de la 17ème : à l’heure où nous postons ce billet, seul le Parisien – et encore, seule la journaliste du Parisien accréditée au secteur difficile dont elle a récemment réussi à faire beaucoup parler – a annoncé la décision de Béatrice Faillès, sur laquelle le blog reviendra donc.

Pour l’instant, un petit tour d’horizon des reports de voix suffira à accompagner l’ouverture de la Goutte d’Or en fête, ce 30 juin 2017.

Tout sauf Macron

Les soutiens de Ian Brossat (qui ne s’étaient donc pas privés de se montrer ravis de voir le raté de Danièle Obono sur le parvis de Saint Bernard : on vient de rappeler qu’elle corrigea le tir ensuite), ont transmis leurs bulletins à la candidate de la France insoumise, comme le PC lui-même, le PS, les Verts. Débarrassés de Daniel Vaillant, figure tutélaire dans l’ombre de laquelle plusieurs s’étaient formés à la politique municipale, les élus du 18ème qui l’avaient si souvent assisté, secondé, suppléé, parfois même combattu, durent se résoudre à l’idée qu’aucun ne le remplacerait à la tête de la 17ème circonscription : aucun des fidèles adjoints ou alliés de Daniel Vaillant qui participeraient activement à son évincement ne ferait l’affaire aux yeux des électeurs, les très contestées et très en échec politiques du Logement et de la Sécurité n’étant particulièrement pas à la fête, ni l’adjoint au Logement d’Anne Hidalgo, ni son adjointe à la Sécurité et à la Politique de la ville ne relevant le défi Vaillant sur le terrain.

Ainsi, lorsque le deuxième tour opposa la République en marche et la France insoumise, deux outsiders s’il en est, l’insoumission l’emporterait. Mais on peut y voir aussi une soumission : la majorité qui préside aux destinées de la Goutte d’Or depuis quelques décennies, que ce soit sur les bancs des élus ou sur les bans des électeurs, majorité qui vote pour une politique de habitat déterminée par le « type de population » et un effort architectural suivant le même mouvement, majorité aussi « boursouflée » (pour le dire comme Jean-Luc Mélenchon le dit de celle qui aurait envahi le Palais Bourbon) que composite (créée autour des grands noms qui y ont fait carrière : Jospin, Juppé, Delanoë, Vaillant), s’est vite retrouvée et recomposée. Presque sagement, autour d’une figure emblématique, consensuelle jusque dans  polémique.

« Ian Brossat n’est pas soutenu par Jean-Luc Mélenchon », dit l’affiche d’Obono d’avant le premier tour. Mais Ian Brossat et le PCF (ci-dessous) soutiennent Danièle Obono au second tour, Danièle Obono qui était d’ailleurs la suppléante de Brossat en 2012. Ou quand les originaux et les copies se rejoignent.

Tuer le père avec Mélenchon
plutôt qu’avec Macron

Cet unanimisme prêt à sourire (comme on dit prêt à porter) aura en effet vite eu gain de cause des rivalités meurtrières entre Brossel et Vaillant (Colombe était la suppléante de Daniel en 2012) ou entre Brossat et Obono (là, c’est Danièle qui était la suppléante de Ian en 2012) : vite mais probablement pas définitivement, hélas ! Alors qu’à droite, si le conseil d’arrondissement qui couvre la Goutte d’Or/Château-Rouge/La Chapelle a perdu, avec Pierre-Yves Bournazel, le conseiller de Paris qui a gagné la députation, elle n’a pas perdu le très-très à droite suppléant de « Babette » qui avait tenté de très-très surfer sur les chroniques de Cécile Beaulieu, seule journaliste accréditée à la Goutte d’Or qui a su, dans le quartier vite dit « La Chapelle/Pajol », redonner vie à la très-très vieille dame dont s’était très-très honteusement servi Daniel Vaillant pour démolir l’un des bastions de la Goutte d’Or Nord (sur le bastion de la Goutte d’Or Nord).

L’appel du PS du 19e contre les deux LREM n’aboutit pas. Obono est battue dans le 19e (c’est dans le 18e qu’elle emporte la circo7517) et Legrain est battue dans la circo7516.

Les députés étant de la Nation, ils ne sont pas de Barbès. Danièle Obono n’est donc pas la députée de La Goutte d’Or. Il n’empêche : le blog de Cavé Goutte d’Or maintient le rayonnement des problématiques soulevées par la dramatique ‘rénovation du quartier’ sur les trois députés à ce jour élus : Pierre-Yves Bournazel (LR apparenté Édouard Philippe) sur l’Ouest de la rue des Poissonniers, Élise Fajfeles (PS suppléante du LREM Benjamin Griveaux) sur le Sud du Boulevard de la Chapelle, et Danièle Obono (ex-suppléante de Brossat devenue France insoumise) sur l’« espace urbain d’intérêt élevé » que demeure la Goutte d’Or et dépit des coups portés par la gauche et la droite réunies qui ont tenté d’anéantir ce quartier historique en 1984, – quand Danièle Obono avait à peine quatre ans.

26 juin 1984 – 26 juin 2017

La Goutte d’Or a célébré cette semaine le 33ème anniversaire de la note adressée le 26 juin 1984 par sept experts en architecture, urbanisme et sciences sociales à la Commission d’enquête publique sur la Déclaration d’utilité publique concernant la rénovation et réhabilitation de la Goutte d’Or  (Lire sur notre page Humeur).

Publicités
Cet article, publié dans Articles, Politique de la ville, Quartier, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s