18-juin

L’Écho Musée monument historique

  • Le célèbre espace culturel du carrefour Cavé-Léon-Saint Luc fête ses trente-sept ans le jour où l’église Saint Bernard toute voisine salue les deux ans de son classement au titre des monuments historiques.
  • L’Assemblée nationale profite de ces évènements pour se renouveler de fronde en comble. 

On savait que le 18 juin était une date. On ignorait qu’au-delà de l’appel historique qui la marque, tant d’évènements l’accompagnaient. On ignorait aussi que l’Écho Musée avait l’âge de la ZUS ou presque, l’âge en tout cas des premières menées tendant à la décision qui aboutira, quatre ans plus tard, au choix de sacrifier le patrimoine historique et architectural de la Goutte d’Or Sud, de démolir l’âme du quartier, puis ses immeubles et son histoire pour devoir, vingt ans seulement après la livraison de sa réhabilitation mal pensée, requalifier déjà le secteur Goutte d’Or/Boris Vian.

L’association Cavé Goutte d’Or salue avec amitié l’anniversaire de son voisin du 21, avec qui elle participa à ses premières Journées européennes du patrimoine, les 17 et 18 septembre 2011.

Patrimoine(s)

Et quelles journées ! Marquées par plusieurs visites guidées du quartier et une conférence-débat dans les murs de l’Écho Musée avec, notamment, l’architecte Maurice Culot, l’historien Florent Tesnier et plusieurs acteurs de la Révolution Goutte d’Or Sud,  les « journées du patrimoine de la Goutte d’Or » que l’association a greffées sur les Journées européennes du patrimoine 2011 sont restées dans les mémoires. Le compte rendu en est encore lisible sur la page Patrimoine(s) du blog dont les photos qui accompagnent ce billet sont extraites.

Les Journées européennes du patrimoine 2011 à l’Écho Musée (Photo Jean-Luc Lambret, 17 septembre 2011).

(Photo de Jean-Luc Lambret).

Sur les photos de Jean-Luc Lambret, on distingue (ci-dessus) la pointe du 21 rue Cavé avec, en son rez-de-chaussée, les locaux de l’Écho Musée et, sur la droite, côté sur Saint Luc, une perspective sur l’église Saint Bernard, à maints égards déjà historique, dont l’inscription au titre des monuments historiques interviendra un an plus tard à l’initiative de Cavé Goutte d’Or, le classement en étant prononcé le 18 juin 2015.  Et, ci-contre, sur la gauche, côté rue Cavé, une perspective sur les petites maisons rescapées de « l’efficience sociale » de Jean-Yves Mano, alors à la fois adjoint au Logement de Bertrand Delanoë et président de Paris Habitat, rappelle d’autres combats de l’association.

L’architecte Maurice Culot à l’Écho Musée (Journées européennes du patrimoine 2011, photo GC).

Le graffeur M. CHAT et le président de Cavé Goutte d’Or à l’Écho Musée (Journées européennes du patrimoine 2011, photo GC).

Si, sur le flanc Nord-Ouest de l’église Saint Bernard désormais monument historique, l’Écho Musée célèbre son trente-septième anniversaire dans le respect du patrimoine, de l’autre côté hélas, sur son flanc Sud-Est, le Diocèse de Paris, propriétaire des terres situées en face du monument historique, à l’angle des rues Saint Bruno et Pierre L’Ermite, poursuit, avec l’OGEC Saint Bernard Sainte Marie, son œuvre de dénigrement du patrimoine.

Le Diocèse et l’OGEC
sur le flanc

Un édifice venant briser les perspectives monumentales protégées est en effet en construction sur le seuil de l’église Saint Bernard, au grand dam d’abord des grands hommes de la Mairie de Paris (on se souvient de la célèbre remontrance de Daniel Vaillant contre l’enlaidissement du secteur et de l’arrêté de Bertrand Delanoë refusant le permis de construire), puis avec l’accord des mêmes maires et de leurs successeurs respectifs, Anne Hidalgo et Éric Lejoindre, en vertu d’on ne sait (encore) quel arrangement. On se souvient que la procédure actuellement pendante devant la Cour administrative d’appel de Paris, à l’initiative de Cavé Goutte d’Or soutenue par SOS Paris, est assortie d’une proposition aux candidats aux législatives 2017 en vue d’une enquête administrative sur les conditions dans lesquelles le permis initialement refusé a été finalement accordé (lire la proposition).

Les deux poids deux mesures qui pèsent sur les abords de l’unique monument historique de la Goutte d’Or (lire notamment ici et ici).

Publicités
Cet article, publié dans Politique de la ville, Quartier, Saint Bernard, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s