Vivant Vian

Vers un printemps de la rue Boris Vian pour les 70 ans de L’Écume des jours ?

  • Plusieurs événements culturels marquent cette semaine l’anniversaire du roman que Boris Vian présentait comme « une histoire entièrement vraie puisque je l’ai imaginée d’un bout à l’autre ».
  • La rue que Paris a imaginé d’un bout à l’autre dans la Goutte d’Or pour saluer l’écrivain sera-t-elle de la fête, ou toujours à la peine ?
  • Cavé Goutte d’Or propose de dédier les 70 ans de « L’Écume » aux projets de réaménagement du secteur Arcades Goutte d’Or/rue Boris Vian.

Le 20 mars est bien connu pour être le premier jour du printemps, veille du jour de Clémence.

C’est ainsi un 20 mars que devait être publié, en 1947, L’Écume des jours, le célèbre roman de Boris Vian qui fit connaître Jean-Sol Partre à des générations de lecteurs plongés dans cet « univers dont les lois sont absurdes et impitoyables » (Raymond Queneau) pour tenter d’en ramener morts les nénuphars qui poussaient dans les poumons de Chloé.

Entre l’annonce d’Anne Hidalgo, ce dimanche 12 mars 2017 dans les colonnes du JDD, en faveur de « 10 nouvelles mesures pour la propreté de Paris » et le prochain Conseil de Paris des 27, 28 et 29 mars lors duquel la maire prononcera une communication décisive intitulée « Objectif Paris propre », aura donc eu lieu, juste au milieu, le 20 mars 2017, les soixante-dix ans de L’Écume des jours.

Belle coïncidence, que les riverains du secteur Arcades Goutte d’Or/rue Boris Vian ne manqueront pas d’investir en interpellant la maire adjointe de la capitale, Colombe Brossel, chargée de la Sécurité, de la Prévention, de la Politique de la Ville et de l’Intégration, qui présentait le projet de rénovation du secteur le 22 novembre 2016 chez Barbara et promettait à l’assistance quelques « travaux d’urgence pour le début 2017 ».

Un nouveau plan propreté de Paris
à la veille des présidentielles

Si l’on devait suivre le calendrier d’Éric Lejoindre – qui n’a répondu que le 23 septembre 2016 à la lettre de la Cohérie Boris Vian du 2 mai 2016 alors que sa réponse avait été annoncée très solennellement pour « avant l’été (2016) », on se perdrait en conjecture sur ce que veut dire « début 2017 ».

« Le plan d’Anne Hidalgo pour rendre Paris plus propre ». Crédit photo : Reuter pour Le Journal du Dimanche.

Mais on ne suivra pas – pas ici – l’agenda du maire du 18e puisque aussi bien le dossier est désormais entre les mains de la Mairie centrale. Et les riverains se souviennent d’avoir côtoyé longtemps le nom de Colombe Brossel sur l’une des vitrines politiques les plus en vue du quartier. Ils feront donc a priori toute confiance à l’adjointe d’Anne Hidalgo pour mesurer le sens de ce « début 2017 » à la lumière de l’attente des habitants du quartier et lui rappelleront en toute amitié son engagement à mener quelques « travaux d’urgence » avant d’engager les grands travaux qui s’imposent hélas déjà pour réparer les dégâts causés par l’équipe au pouvoir lors de la création de la rue Boris Vian, en 1994 (pour en savoir plus sur cette équipe, lire notre billet « Fissures »).

Dans cette confiance a priori (qu’il fait sienne) dans le projet présenté par Colombe Brossel, Cavé Goutte entend, comme en résonance de raison, les premiers mots de l’avant-propos de L’Écume des jours : « Dans le vie, l’essentiel est de porter sur tout des jugements a priori ».

Le bon jour de Boris Vian

Message de Nicole Bertolt pour la Cohérie Boris Vian.

Publicités
Cet article, publié dans Articles, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s