Lumière !

Feux sur l’église Saint Bernard

  • Au moment où l’OGEC administrateur de l’école Saint Bernard assure sans rire que son igloo sur pilotis est « un projet de grande qualité architecturale pensé pour s’intégrer au mieux dans son environnement bâti », le projet d’éclairage de l’église Saint Bernard soumis au vote du budget participatif vient heureusement remettre la conscience au milieu du village.

À nouveau, le projet architectural de l’école Saint Bernard croise l’actualité de la Goutte d’Or. L’Organisme de Gestion de l’Enseignement Catholique Saint Bernard – Sainte Marie (OGEC), qui gère la très bonne école située à l’angle des rues Saint Bruno et Pierre L’Ermite et entreprend la construction contestée de son extension sur la cour alors que cette extension, nécessaire et utile en soi, pourrait se déployer en hauteur au profit de l’école comme du quartier, dépose en effet son mémoire en défense devant la cour administrative d’appel de Paris en même temps que se défend en bonne place le projet d’éclairage de l’église Saint Bernard au budget participatif de la Mairie de Paris.

Comme le rappelle le projet n° 32 du budget participatif soumis ces jours-ci aux votes des Parisiens, l’église Saint Bernard est « l’unique monument historique du quartier de la Goutte d’Or », un monument historique inscrit le 26 novembre 2012, classé le 18 juin 2015, que les pouvoirs publics et les promoteurs immobiliers ont tenté et tentent encore d’ignorer en accordant plusieurs permis de construire illégaux et rafistolés, ou en construisant dans ses abords au mépris du patrimoine exceptionnel qu’elle représente. Par exemple, l’école Saint Bernard toute voisine, si voisine qu’elle en porte le nom, envisage d’emporter en plus ses perspectives monumentales dans une construction absurde sur la cour de l’école, à l’encontre d’un arrêté du maire de Paris qui, avant de l’autoriser en 2015, avait interdit cette construction en 2012 au motif que « par son aspect, (elle) serait de nature à porter atteinte au caractère et à l’intérêt des lieux avoisinants ainsi qu’à la conservation des perspectives monumentales, notamment aux abords de l’église Saint Bernard » (voir pour mémoire l’interdit de 2012 et l’appel en cours contre l’autorisation de 2015).

Le blog reviendra prochainement sur les arguments développés devant la cour administrative d’appel (le long et laborieux mémoire en défense déposé par l’OGEC le 21 septembre 2016 venant rappeler si besoin que, contrairement aux indications fournies sur son site, justice n’est pas encore faite dans ce dossier). D’ici là, il fait place à la lumière du projet n° 32 du budget participatif qu’il invite chaleureusement ses lecteurs à voter avant le 2 octobre 2016 sur le site dédié (Attention : n’oubliez pas de valider votre vote en fin de procédure).

 

Publicités
Cet article, publié dans Articles, Défense du quartier, Patrimoine(s), Quartier, Saint Bernard, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s