Fanzone, fanzus

La Goutte verte ne dépare pas

  • Qui de la ZUS ou des espaces verts précaires seront les premiers K.-O. dans la Goutte d’Or ?
  • La Goutte verte, pionnier jardin nomade, fête ses dix ans au cœur de manœuvres politico-urbanistiques qui sentent le béton.
Qui compte triple ?

Qui compte triple ?

À l’occasion de son dixième anniversaire dans la Goutte d’Or, le célèbre jardin partagé de l’angle des rues Cavé et Stephenson aurait été prié de dégager l’espace en plein été, en pleines pousses et floraisons, et cette fois-ci non pas pour une entreprise techno bobo, mais pour laisser au futur constructeur la place de reconstruire ce que la SEMAVIP a démoli.

La SEMAVIP, toujours elle, aurait lancé les opérations récemment, la Mairie du 18e tentant de faire bonne figure au moment où les états-majors politiques mettent la dernière main à leurs contributions aux débats sur les modifications du PLU, débats qui mettent en lumière la tension entre respiration et densification et dont on nous dit qu’ils sont à l’ordre du jour du conseil d’arrondissement du 20 juin prochain en prévision du conseil de Paris des 4, 5 et 6 juillet 2016.

Vers une grève des notaires ?

Selon nos informations, les jardiniers de la Goutte verte sont au bénéfice d’une convention d’occupation précaire jusqu’au 15 septembre 2016 sauf à ce que, d’ici là, la SEMAVIP vende la Goutte verte à l’AFL, pour le dire poétiquement.

La convention peut en effet « prendre fin automatiquement dès la cession du terrain par acte notarié au bénéfice de l’Association Foncière Logement ». 

ill gv

Les coquelicots se surprennent à rêver que les notaires, à leur tour, contestent la loi travail (Photo Goutte verte).

On sait que l’AFL est en effet la bénéficiaire pressentie du terrain, bien que la concrétisation du projet immobilier ait apparemment été confiée à un organisme de promotion immobilière connu sous le nom de SEFRI CIME PROMOTION (voir sur le blog), qui a entrepris tout récemment de mettre en œuvre (et manifestement en urgence, sommant par huissier le voisinage avec un délai de moins de 24 heures) l’expertise judiciaire préventive qu’elle a obtenue par ordonnance de référé du 13 novembre 2015.

Le détenteur du permis de construire, permis au demeurant contesté par un recours en excès de pouvoir contre la Mairie de Paris devant le Tribunal administratif, semble être plus pressé d’en découdre avec les plantes de la Goutte verte qu’avec les arguments de droit opposés au permis.

Mais de cela, il sera question ultérieurement. Aujourd’hui, place à la fête puisque la Goutte verte offre un pot d’anniversaire ce samedi 11 juin 2016 à partir de 16 heures 30, on va dire dès 16 heures 30 pour bannir le mot partir en tout cas jusqu’au 15 septembre 2016 (foi d’acte notarié).

Cuvée Goutte d'Or

Une bouteille de Goutte d’Or pour la Goutte verte ! SOS PARIS donnait l’exemple lors de la soirée d’étude du PLU organisée par Paris Nature Environnement le 28 avril dernier.

  • Des portes de la Goutte verte
    aux Portes d’Or de la Goutte d’Or…

… et, avant le conseil d’arrondissement du 20 juin sur le PLU, un peu de poésie encore  à la traditionnelle

  • Soirée poésie Lumières le 18 juin 2016
poésie lumières

Allier les poètes, les lumières et les bons conseils. Salle de spectacle de Notre Dame du Bon Conseil, samedi 18 juin, 19 h 30.

Publicités
Cet article, publié dans Articles, Défense du quartier, Politique de la ville, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s