Eh oh ! et moi ?

2 mai 2016 :  Boris Vian fait sa montée des marches

  • A l’occasion de la 5e Saint Boris de Cavé Goutte d’Or, la Cohérie Boris Vian interpelle le maire du 18e et la Direction de l’Urbanisme sur l’état du carrefour Boris Vian / Arcades de la Goutte d’Or.

On se souvient de l’agréable brise fraiche qu’avait fait souffler l’agence d’architectes Andrei Feraru sur le secteur dont Daniel Vaillant lui-même disait qu’il avait « très mal vieilli ». Les associations Cavé Goutte d’Or et Action Barbès s’étaient réjouies de voir enfin les appels de la cohérie suivis d’effets en mairies, du 18e et de Paris (voir sur le blog : « Un souffle nouveau sur la rue Boris Vian » ; « Vers des arcades abordables » ; « La Goutte d’Or sud a très mal vieilli » ; relais sur Passion architecture du 13 octobre 2015 et le blog d’Action Barbès le 17 octobre 2015).

Comme chaque 2 mai depuis cinq ans, la Cohérie Boris Vian rappelle ce secteur trop prématurément vieilli à l’attention des autorités municipales qui ont entrepris de le réhabiliter, afin qu’elles avancent dans cette entreprise, communiquent avec le quartier, ne commettent pas les erreurs du passé dans une conception urbanistique et architecturale farfelue et inadéquate.

Chaque année a eu son angle d’approche, tantôt musical, tantôt littéraire, accompagné des affiches de l’exposition accueillies en novembre dernier dans toutes les boutiques de la rue de la Goutte d’Or : 2 mai 2012 / 2 mai 2013 / 2 mai 2014 / 2 mai 2015.

Cette année, profitant de la coïncidence de dates entre la Saint Boris et le conseil du 18e arrondissement, réuni ce soir à 18 heures en Mairie, la Cohérie Boris Vian remet à la référente du conseil de quartier Goutte d’Or/Château Rouge une lettre destinée au maire du 18e dont nous avons pu lire un extrait :

  • « (…) Il apparaît en effet anormal qu’un quartier réhabilité en 1990 ait « très mal vieilli » en si peu de temps. Or, il ressort des études qui avaient été faites en même temps qu’il nous était demandé d’autoriser l’usage du nom de Boris Vian que la conception même des arcades et de l’escalier en intérieur d’immeuble était présentée comme porteuse des difficultés rencontrées aujourd’hui.     
    Je pense donc qu’il convient de réfléchir publiquement au projet de réhabilitation que nous avons appelé de nos vœux et c’est pourquoi j’ai invité la référente du conseil de quartier Goutte d’Or Château Rouge, Madame Sandrine Mees, conseillère de Paris, à me rencontrer sur place ce 2 mai 2016 et recevoir de ma part ce mot qui vous est destiné, dans l’espoir de votre meilleure attention.
    J’entreprends une même démarche auprès de la Direction de l’urbanisme et de l’agence d’architectes que j’avais rencontrées sur place, l’une et l’autre, en octobre 2015″.

La lettre complète sera publiée sur le blog après avoir été remise à la référente du conseil de quartier.

Publicités
Cet article, publié dans Défense du quartier, Politique de la ville, Politique du logement, Quartier, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s