Les agapes de la GUP

La Direction de la Démocratie se réunit en cellule pour évoquer Boris Vian en catimini

  • La cellule est certes de proximité, participative et citoyenne, mais on espère que, manifestement confié à l’équipe de développement local, le projet de réaménagement des rues de la Goutte d’Or et Boris Vian saura rester proche des habitants et du quartier.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Crédit image : Cohérie Boris Vian.

On connaissait le GRAJEP pour Groupe Recherche Action Jeunes et Espace Public (voir notre billet « Du bon usage des usagers »). Voilà la GUP pour « Gestion Urbaine de Proximité ».

Et la GUP a des cellules puisque c’est « dans le cadre d’une cellule de proximité de la GUP » – donc « dans le cadre d’une cellule de proximité de la Gestion urbaine de proximité » (l’acronyme permet d’éviter la répétition) – que se réunissent, demain 1er juillet 2015, quelques invités triés sur les persiennes (étroites, les persiennes dans la Goutte d’Or) pour « échanger sur les opportunités et les vigilances à avoir dans ce projet de transformation urbaine ».

À notre connaissance, les initiateurs d’une demande de réhabilitation de ces terribles espaces hérités de l’opération Goutte d’Or sud, opération dont Daniel Vaillant, qui en avait dirigé une bonne part, avait reconnu qu’elle avait « très mal vieilli » (voir « Felix culpa »), n’ont pas été associés aux agapes de la GUP.

Malgré leur très efficace positionnement in situ dès novembre 2012, la Cohérie Boris Vian (qui avait autorisé l’usage du nom de l’artiste en 1992), les associations La Table ouverte et Cavé Goutte d’Or (qui proposent une action de nettoyage et de réhabilitation de l’espace) ne semblent pas faire partie des destinataires de l’invitation, – une invitation qui pose d’ailleurs l’exigence d’un « format restreint » pour la réunion du 1er juillet.

L’enjeu en joue

invitation 010715

Un prêté pour un rendu disponible : la signature à tiroirs de la Direction de la Démocratie, des Citoyens et des Territoires.

Pourtant, à en croire la puissance invitante (dont la signature se décline en trois entités hiérarchisées : Équipe de Développement Local Goutte d’Or / Sous Direction de la Politique de la ville et de l’action citoyenne / Direction de la Démocratie, des Citoyens et des Territoires), « l’enjeu sera d’échanger à partir de plans, de photos et des premiers éléments de diagnostic du cabinet d’étude AAFeraru composé d’urbanistes et d’architectes, mandaté par la Ville de Paris pour réaliser plusieurs scénarii de réaménagement des arcades de la rue de la Goutte d’Or et du passage Boris Vian ». L’échange, on l’a rappelé plus haut, portera « sur les opportunités et les vigilances à avoir dans ce projet de transformation urbaine, l’objectif étant que les aménagements futurs améliorent le cadre de vie de façon pérenne, tout en anticipant pour éviter au mieux, les futurs usages négatifs dans l’espace public et les dégradations possibles ».

L’étude confiée par la Ville au cabinet AAFeraru « va s’étendre sur l’année 2015 », précise l’invitation de la Direction de la Démocratie, des Citoyens et des Territoires. « Elle est encore dans la phase de diagnostic et rentre depuis peu dans la phase d’ébauche des futurs aménagements ».

payet edl rachid

Les premiers échos du travail de Thierry Payet (Photo RA, 1er juin 2015).

« Plusieurs acteurs du quartier ont déjà été rencontrés (habitants, associatifs et commerçants) par Thierry Payet intervenant pour le cabinet AAFeraru », poursuit le sous-directeur de l’action citoyenne à la Direction de la Démocratie. Cavé Goutte d’Or avait rendu compte de ce travail le 2 mai 2015, jour des Boris, et Thierry Payet avait communiqué sur ses premiers échanges sous formes d’affiches placées, le 2 mai aussi, dans les lieux stratégiques (voir ci-contre celle que nous pouvions lire [?] sur la vitrine des EDL de la rue Myrha).

Les usagers des rues de la Goutte d’Or et Boris Vian (une rue qui semble se faire à l’idée de devenir un passage dans les documents de la Direction des Territoires) se réjouissent d’être invités à l’inauguration citoyenne des modules issus des scénarii de proximité, en espérant que les projets ci-dessous de Vergers urbains, déjà présentés par Cavé Goutte d’Or le même 2 mai 2015 (voir notre billet «Dos de Mayo»), ne viennent pas renforcer, si l’on peut dire, le pérenne éphémère.

verger urbain 1

Vergers urbains pour les arcades de la Goutte d’Or/Boris Vian  : ce n’est pas que ce n’est pas joli. Mais est-ce bien pérenne ? Lire sur le blog.

Quoi qu’il en soit et en devienne, le blog souhaite une bonne séance de travail aux gardiens de la Démocratie, des Citoyens et des Territoires.

Publicités
Cet article, publié dans Défense du quartier, Politique de la ville, Quartier, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s