Candidatures

Hidalgo entre CIO et UNESCO

  • L’éventuelle candidature de Paris aux jeux olympiques d’été 2024 ne cache pas totalement l’ouverture d’un autre dossier international ambitieux : celui du classement des toits de Paris au patrimoine mondial de l’UNESCO.
  • La maire de Paris n’aurait pas encore décidé définitivement sur le premier que, déjà, elle semble vouloir enterrer le second.
Hidalgo JO

© Photo REUTERS Christian Hartmann, Le Monde du 12 février 2015.

1er octobre 2014 – 5 février 2015 : ces deux dates unissent secrètement deux aventures patrimoniales d’envergure. D’envergures différentes, sans doute, mais ne sommes-nous pas tous égaux devant le patrimoine culturel ? (Mises en lignes le 2 mars 2015, ces lignes ont été écrites avant le saccage du musée de Mossoul, ndlr).

Entre ces deux dates, en effet, deux dossiers liés au patrimoine parisien – celui de la protection des toits de Paris par l’UNESCO (encore hypothétique) et celui de la protection de l’église Saint Bernard au titre des monuments historiques (acquise depuis un arrêté préfectoral du 26 novembre 2012) – ont connu des développements parallèles comparables.

  • Le 1er octobre 2014, les deux dossiers faisaient l’objet d’un vote unanime du Conseil de Paris, précédé pour chacun d’un vote unanime des Conseils d’arrondissements du 9e (le projet UNESCO étant lancé et soutenu par la maire de cet arrondissement, Mme Delphine Bürkli) et du 18e (l’église Saint Bernard y étant située, au cœur de la Goutte d’Or).
  • Le 5 février 2015 était lancé en Mairie du 9e arrondissement le comité de soutien à la candidature de la capitale pour le classement des toits de Paris au patrimoine mondial de l’UNESCO. Le même 5 février 2015 étaient déposés par Cavé Goutte d’Or deux recours gracieux contre deux nouveaux permis de construire ignorant à nouveau la protection de l’église Saint Bernard, l’un en méconnaissant encore activement (pour la quatrième fois depuis son inscription) la présence de l’édifice dans le secteur d’un projet architectural, l’autre en prétendant pallier à la carence du premier par un avis non motivé, dont la régularité est ainsi contestée.

Entre ces deux dates, la Mairie de Paris a entrepris de tirer dans les pattes des deux projets patrimoniaux, semblant soutenir le projet CIO en menant contre le projet UNESCO et contre l’église Saint Bernard (on arrête là la comparaison) des actions pas très sport.

Sur le projet UNESCO, lire : « Pas sport, la maire !… ou le PLU dans le formol ».
Sur l’église Saint Bernard : « La Direction de l’Urbanisme a-t-elle fait signer un faux au maire du 18e ? » ; « Vers un débat public ouvert et honnête dans le 18e ? » ; « Éric Lejoindre : encore une signature de pure forme ? » ; « Interpolation des textes » ; « Péril en la mise en demeure » ; « Comment les promoteurs immobiliers ont tenté de camoufler les abords des projets de Paris Habitat et Batigère » ; « Les arrêtés qui tordent le cou à la rumeur » ; …

Publicités
Cet article, publié dans Articles, Patrimoine(s), est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s