Frondeurs

Boom sur le son de la friche !?

  • Ils sont 32. S’ils étaient députés, on les appellerait peut-être «les frondeurs». Les 32 riverains de la malheureuse Friche en cloque ont engagé un débat sur les choix culturels de la Politique de la ville.
  • La sono fissure le FSIH.
  • La SEMAVIP évoque prudemment «le lien social».
  • Cavé Goutte d’Or relaie le débat dans ses pages Politique de la ville et Friches.
 «Des projets d’habitants vecteurs de lien social».

La SEMAVIP : «Des projets d’habitants vecteurs de lien social» (Photo HM 31 août 2014, au petit matin d’un «apéro-musical-de-la-Friche-en-cloque-vecteur-de-lien-social-sous-l’égide-de-la-Direction-de-la-Démocratie-à-la-Mairie-de-Paris»).

Suite à notre billet sur les éventuels débordements de la Friche en cloque, qui n’en finit pas de dire à ses voisins – de samedi en samedi – qu’elle baissera le son de ses soirées techno, aimablement relayée en cela par la SEMAVIP, propriétaire de la friche, et la Direction de la Démocratie, des Citoyens et des Territoires (sic), promotrice des soirées, nous diffusons en page Politique de la ville le prolongement du débat engagé par les riverains.

  • « La nuisance sonore est intenable », confirme une membre du Fonds de soutien aux initiative des habitants. « Il est difficile d’admettre, pour ces riverains, que le FSIH ait cautionné un tel projet qui, au lieu de réunir les gens du quartier, se révèle être insupportable pour une partie de ses habitants ».

Un débat dont on peut lire un récapitulatif ici, alimenté par un reportage photographique là, agrémenté d’un son ici (techno du 13 septembre enregistrée d’une cour de la rue Stephenson sur une image fixe du 6 septembre [6 septembre pour mémoire]) et d’une image là (John Waters vu de la rue Stephenson), mais un débat qui n’a manifestement pas à voir seulement avec les nuisances invoquées par les riverains. Plus fondamentalement, ce sont les choix culturels de la Direction de la Démocratie, des Citoyens et des Territoires qui semblent être en cause.

La page Politique de la ville du blog accueille donc ce débat (lien).

La Friche en cloque : « En ramassant des palettes et canapés du quartier pour offrir des assises lors des soirées cinéma, nous avons réduit le nombre d’encombrants dans les environs » (Phot HM, 31 aoùt 2014).

Publicités
Cet article a été publié dans Articles, Défense du quartier, Patrimoine(s), Politique de la ville, Quartier. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s