Saint Boris 2014

Vers un « Pont du 2 mai » entre les associations militant pour un meilleur urbanisme parisien ?

  • Rue Boris Vian, Stade Roland Garros, Serres d’Auteuil, Jardin des Halles, Samaritaine en multi-covisibilité, Poste du Louvre… À l’occasion de la deuxième Saint Boris dans les barres de Paris Habitat, Cavé Goutte d’Or propose la mise en place d’une banque de données rassemblant les expériences militantes et juridiques des associations luttant en faveur du respect des lois de l’urbanisme et du patrimoine.
  • De « Bison futé » sur les routes du week-end à « Bison ravi », anagramme de Boris Vian formant le titre de l’exposition actuellement visible au cœur de la ZUS Goutte d’Or, le lecteur peut entre-temps se promener dans un itinéraire peu commun.

Le contact entre Cavé Goutte d’Or et les associations plus anciennes sur le terrain de l’urbanisme parisien comme Accomplir dans le Jardin des Halles ou France Nature Environnement protégeant les Serres d’Auteuil n’a jamais cessé depuis le billet consacré par le blog à la façon cavalière (au sens d’une cavalerie peu légère) dont les journaux racontaient les combats d’arrière garde menés par des « égéries » et autres « pasionarias » présentées par nos excellents confrères du Parisien comme « les bêtes noires de Delanoë » (voir notre billet du 31 août 2011 : « Anomie »).

Ils se sont prolongés par des échanges et consultations régulières des blogs et sites respectifs, le suivi et le compte rendu des procédures administratives concernant le Jardin des Halles, le Musée Vuitton, l’extension du Stade Roland Garros…, cela permettant d’ébaucher une concertation entre associations dans l’espoir d’installer ensuite une concertation entre associations et administration, la Municipalité traitant souvent les associations avec le même dédain que les médias.

On se souvient des responsables de l’Urbanisme parisien ironisant dans 20 Minutes sur l’explosion des recours contre les projets de la Ville. Selon le journal, qui titrait « Des associations à l’attaque », les gens de la Ville sourient, s’amusent, rappellent ou expliquent alors que les militants assènent et grommellent. Ainsi, on pouvait lire dans ce gratuit du 1er juin 2011, sous la plume de Magali Gruet : « ‘‘Cela nous donne beaucoup de travail, mais on a de bons avocats et de bons juristes’’, sourit le directeur des affaires juridiques de la Ville de Paris ». Des avocats adverses, on lisait : « ‘‘C’est vrai qu’il y en a trois ou quatre que je retrouve assez souvent, et ils sont bons !’’ s’amuse (le même) ». Citée longuement, Anne Hidalgo, alors première adjointe et patronne de l’Urbanisme, concluait l’enquête : « ‘‘Aucun projet de la Ville n’a jamais été abandonné sous la pression’’ ».

Depuis, la première adjointe est devenue maire de Paris et son premier adjoint à elle s’est vu attribuer, outre la délégation de la Culture et de la Nuit, celle des Relations avec les arrondissements, déjà saluée sur le blog.

 Je vous fais une lettre

Affiche 1 de l'exposition Boris Vian.

Affiche 1 de l’exposition Boris Vian.

Relations avec les arrondissements ! Il n’en fallait pas plus à Cavé Goutte d’Or pour inviter Bruno Julliard à une visite de la rue Boris Vian (de Saint Germain des Prés à la Goutte d’Or comme nous y invite l’exposition en cours) et, si l’ancienne adjointe à l’Urbanisme se vantait de ne jamais abandonner un projet sous la pression, les associations tenteront de faire passer leur message auprès du nouveau maire de Paris qu’elle est devenue récemment via la concertation. On sait que la concertation est le maître mot du maître de l’urbanisme dans la Goutte d’Or depuis trente-deux ans (lire Le 18e du mois de mars 2014) mais cette concertation au Je hypertrophié (« il suffit qu’on me le demande », répond systématiquement Michel Neyreneuf lorsqu’on lui suggère que ses projets de blockhaus mériteraient d’être mieux connus et débattus avant de sortir de terre).

Fais-moi mal !

Une concertation refusée jusqu’à son collègue Verts lors du débat musclé inspiré par Cavé Goutte d’Or au Conseil d’arrondissement d’octobre 2011 (Verbatim) et qui cache mal un autoritarisme fait de prétendus bons sentiments rejetant a priori toute forme d’esthétisme et de réelle publicité (lire pour mémoire).

Cavé Goutte d’Or propose de sortir par le haut du débat enfermé dans les arcanes de Paris Habitat et les arcades de sa barre de la rue de la Goutte d’Or, par le haut et par la concertation avec Paris et ses quartiers. Déjà et d’une : les palmiers récemment sortis des serres d’Auteuil pour faire de la place aux ramasseurs de balles de Roland Garros auraient pu être prêtés à la Goutte d’Or , qui n’eut que les malheureux tilleuls renversés d’Art-Exprim – un choix subventionné par [la politique de] la Ville – pour pleurer ses bâtiments faubouriens démolis.

La Goutte d’Or
à l’arrache

OLYMPUS DIGITAL CAMERALa municipalité a entrepris de reprendre la rue de la Goutte d’Or, dont Daniel Vaillant a reconnu – au terme de presque deux décennies de mandat – qu’elle avait « très mal vieilli » (voir « Felix culpa »)… Un collectif d’associations culturelles a entrepris pour sa part d’animer une réflexion avec les habitants de cette rue (voir notre page Défense du quartier), rue dont il annonce dans un raccourci fulgurant qu’elle est « propriété de Paris Habitat » (mais ne dénoncions-nous pas ici même la municipalisation spéculative du quartier?)… Des étudiants en Master 1 d’aménagement et d’urbanisme à Paris I Sorbonne réalisant « un travail sur la politique de la ville à la Goutte d’Or et notamment ses effets et résultats depuis sa mise en place » visitent le quartier au fil de l’exposition Boris Vian ce 2 mai 2014… pas de quoi aller cracher sur la tombe de la politique de la ville !

L'exposition Boris Vian à la Bibliothèque Fleury Goutte d'Or

L’exposition Boris Vian à la Bibliothèque Fleury-Goutte d’Or…

... aux Enfants de la Goutte d'Or.

… aux Enfants de la Goutte d’Or…

La Bibliothèque Fleury-Goutte d’Or, les Enfants de la Goutte D’Or, la Boulangerie Al Boussairi et quelques autres virtualités engagées en ce premier pont de mai se sont associés, sous l’égide de la Cohérie Boris Vian, de la Table ouverte, et de Cavé Goutte d’Or à ce moment d’exposition pour prendre le bond en marche… comme du bon pain.

Extraits ci-contre. Voir toutes les photos de l’exposition sur la page Rue Boris Vian du compte facebook de Cavé Goutte d’Or.

... à la Bloulangerie Al Bassairi.

… à la Boulangerie Al Bassairi.

 

Publicités
Cet article, publié dans Articles, Défense du quartier, Nos Actions, Politique de la ville, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s