Mon métier de journaliste

Entre favela et Brooklyn, la Goutte d’Or en concentré de clichés sur D8

  • Un documentaire policier sur la première zone sécuritaire de priorité par une équipe de Tony Comiti Productions.
  • Une ode au statu quo par de jeunes journalistes ornières.
Taper sur ECHAP si vous avez « le sentiment d’être floué ».

Taper sur ECHAP si vous avez « le sentiment d’être floué » (Photo D8).

On s’était presque habitué à leur présence, dans le quartier. L’équipe de Tony Comiti Productions a en effet passé quatre mois dans la Goutte d’Or, vu des tonnes de gens, plein d’halls d’immeubles ; découvert le beau, le moins beau, l’esthétique, le blockhaus ; fait un peu d’histoire, interviouvé les copains, et hop ! en 110 minutes chrono sur D8 pour le créneau « En quête d’actualité », en ressort surtout une succession de clichés sur un quartier policé.

 Ali Barbès et les Quarante voleurs

Les journalistes – qui nous diront « n’avoir fait que leur métier », hélas ! – ont suivi la police tombée du camion dans le marché aux voleurs de dessous le métro Barbès, filmé le marché parallèle depuis la terrasse du Louxor ou les caches policières, soutenu quelques bobos déçus d’être venus habiter là, assuré le service après vente de l’esthétique bunker de la Municipalité, et lancé quelques commerciaux à l’affût du nouveau Brooklyn censé émerger de la favela.

La journaliste Aline Hoorpah se fait vendre des chocolats de l'ambassadeur

La journaliste Aline Hoorpah se fait vendre des chocolats de l’ambassadeur, mais respecte la règle de l’interdiction de publicité. Le monde à l’envers.

Déjà, dans un précédent reportage de Tony Comiti Productions, les filmés avaient eu « le sentiment d’avoir été floués » (Lire l’enquête du Nouvel Obs sur celle des immigrés camerounais). On ignore le sentiment des habitants de la Goutte d’Or, mais on connait déjà le score médiocre de l’émission, avec 617.000 téléspectateurs, derrière La Maison France 5.

On peut revoir le film sur D8 et le (re-)suivre en direct sur le hashtag créé espécialement pour l’occasion par Jean-Raphaël Bourge : #LTBarbès.

  • Au moment de mettre ces lignes en ligne, on entend en fond de newsroom les répliques de Neuilly Sa Mère sur France 2. Tant qu’à faire dans le cliché !
Publicités
Cet article, publié dans Articles, Défense du quartier, Politique de la ville, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s