Felix culpa

Daniel Vaillant : « La Goutte d’Or Sud a très mal vieilli »

  • « Moi ça va et Michel aussi », semble ajouter le maire du 18e en se représentant aux Municipales de mars 2014 avec son adjoint à l’Urbanisme et au Logement
Les hauts de la rue Boris Vian au coeurde la Goutte d'Or Sud.

Les hauts de la rue Boris Vian au cœur de la Goutte d’Or Sud.

On connaît les actions menées par la Cohérie Boris Vian avec les associations Cavé Goutte d’Or et La Table ouverte pour la réhabilitation de la rue Boris Vian au cœur de la Goutte d’Or Sud (voir notamment : « Exercice de pataphysique in situ » et « L’urbanisme en chantant »).

Le Une de 18 ensemble (avril 2011).

Le Une de 18 ensemble (avril 2011).

Eh bien, Daniel Vaillant, au crépuscule de son mandat de dix-neuf ans comme maire du 18e arrondissement, reconnaît que ce qu’il présente par ailleurs comme la métamorphose du quartier(ci-contre)  laisse à désirer.

Dans une lettre du 6 décembre 2013 à la Cohérie Boris Vian, qui nous autorise à la publier, le maire sortant écrit :

  • « Sachez que, dans le cadre des dispositifs ANRU (Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine), j’ai demandé que soit lancée une étude urbaine visant à proposer une requalification de la rue Boris Vian et de la partie sous arcade de la rue de la Goutte d’Or. Ces deux espaces publics ont effectivement très mal vieilli et nécessitent une rénovation ».

Effectivement

Angle Gardes / Polonceau (2013).

Angle Gardes / Polonceau (2013).

Que l’urbanisme de la Goutte d’Or ait « effectivement très mal vieilli » au cours des mandats de Daniel Vaillant, selon Daniel Vaillant lui-même, et qu’il faille « lancer une étude urbaine » à peine vingt après avoir ouvert la rue Boris Vian, n’empêche manifestement ni Daniel Vaillant, maire depuis 1995, ni Michel Neyreneuf, son adjoint à l’Urbanisme et au Logement depuis 2001, de se représenter en mars prochain derrière Éric Lejoindre, propulsé tête de liste pour cause de non-cumul de mandats du patron. Daniel Vaillant a en effet renoncé à la Mairie du 18e pour conserver son siège à l’Assemblée nationale, mais il est en troisième position sur la liste Lejoindre et Michel Neyreneuf, théoricien de la discrimination négative (on renonce à l’esthétique pour les quartiers populaires) est en position éligible pour garder son parpaing de l’Urbanisme et du Logement.

Du moins n’est-il plus, après deux mandats aux côtés de Daniel Vaillant, affublé du label « candidat d’ouverture » (ou de la société civile), comme ironisait encore récemment le blog d’Action Barbès).

L’habitat salubre
reste au cœur de l’actu

Ainsi, grâce au jeu de chaises municipales, malgré les échecs de la politique du Logement et de l’Urbanisme dans la Goutte d’Or, la lutte contre l’habitat insalubre demeurerait-elle le leitmotiv d’une politique de la ville en échec :

  • Encombrement de la voie publique, agressivité, insalubrité : l’association La Vie Dejean poursuit le Préfecture et la Mairie devant le Tribunal administratif (renseignement) ;
  • La Foncière Logement dévoile trois projets de constructions au 5 rue Richomme, 44 rue Polonceau, 25 rue Stephenson le 12 février 2014 à 18 h 30 à la Salle Saint Bruno (invitation) ;
  • Une liste citoyenne fait le pari d’un renouveau politique dans le 18ème : lire son « Manifeste pour les quartiers populaires ».
Publicités
Cet article, publié dans Articles, Défense du quartier, Est Ouest parisien, Patrimoine(s), Politique de la ville, Politique du logement, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s