Quartiers populaires

Le député PS du Pas de Calais Nicolas Bays invente « les quartiers très populaires »

  • Et évoque au passage les populations « un peu crédules et peu éduquées » qui les habiteraient.

Lors d’une récente séance d’On ne va pas se mentir sur i-télé, le député PS Nicolas Bays a regretté que le SMS de Farida Belghoul (portrait sur Le Monde du 1er février 2014) sur la soi-disant « théorie » du genre ait visé « un public un peu crédule et peu éduqué ».

Tollé chez les un peu crédules peu éduqués, et ironie chez les collègues de droite du député, contraint à renverser le titre de l’émission : « Ce n’est pas ce que j’ai dit », assure-t-il sur twitter alors que la vidéo confirme son propos, au demeurant explicité in situ à la demande de la journaliste qui, en excellente pro, a donné aux téléspectateurs les moyens de la riposte.

Verbatim

À la minute 09:55 de la vidéo, Nicolas Bays explique : « Le public qui a été visé est malheureusement un public un peu crédule et peu éduqué : c’est ces personnes-là qu’on a ciblées ».
« Quel est le public ciblé ? Parlez clairement ! », lui demande Léa Salamé, d’On ne va pas se mentir.
« Clairement, on a affaire à des messages envoyés dans des quartiers … très populaires et c’est là où la rumeur a pris », reprend Nicolas Bays.
« Les gens dans les quartiers populaires ne sont pas plus bêtes que les autres », interjette Déborah Munzer, maire adjointe à la Culture de Nogent-sur-Marne.
« C’est pas ce que j’ai dit », dit déjà Nicolas Bays.

nicolas bays 2

Conversation sur le compte twitter de Nicolas Bays.

Or, c’est bien ce qu’a dit Nicolas Bays, qui répétera néanmoins sur twitter : «Ça n’est pas ce que j’ai dit !!», ajoutant que le message était quand même bien ciblé : «Mais les gens qui envoient ces SMS orduriers visent bien leur public».

Un aimable twitteur (voir ci-contre) réplique que ce n’est peut-être pas ce qu’il a voulu dire, mais bien ce qu’il a dit et, par recoupement, la rumeur étant qualifiée (sans doute à juste titre) de « délire » par le gouvernement, les quartiers où elle a « pris » (pour le dire comme Bays) doivent être aussi un peu délirants. D’où la notion de quartiers très populaires, comme pour expliquer que dans les quartiers normalement déshérités, on aurait fait la part des choses.

Déjà qu’ils sont abrégés «quart pop»  (comme quart monde) sur twitter, les quartiers populaires (normalement populaires) sont ceux qui croient à la politique de la ville depuis trente ans. Ceux qui croient, en plus, aux SMS de Farida Belghoul et à la logorrhée d’Alain Soral, doivent bien être « très populaires ».

Mauvais genre

En tout cas, le député semble sorti tout chamboulé de cette histoire car, dans un autre tweet, il assure à ses nombreux followers que « Sarkozy n’est pas le bienvenue ». L’autre lui aurait répondu, en bon père de famille : « Fais pas ta blonde ! ».

Publicités
Cet article, publié dans Articles, Défense du quartier, Est Ouest parisien, Politique de la ville, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s