Patrimoine 101

2014 : Cent unième anniversaire de la loi de 1913

  • De la BNF Richelieu à l’église Saint Bernard de La Chapelle et de La Goutte d’Or en passant par la Poste du Louvre, un nouveau tour de piste pour la loi du patrimoine s’impose dans la capitale.
  • Cavé Goutte d’Or propose de réitérer en 2014 le centenaire d’une loi qui est d’ailleurs du 31 décembre 1913 (et n’est parue au JO que le 4 janvier 1914).

LOILa Tribune de l’Art et La Lettre d’Ourscamp, publication bimestrielle de l’association pour la Sauvegarde et la mise en valeur du Paris historique, ont terminé 2013 sur un constat commun : la sauvegarde du patrimoine et le ministère de la Culture ne font pas bon ménage.

Elles en veulent pour preuve le combat difficile mené en faveur de l’escalier d’honneur de la Bibliothèque nationale de France et le manque de cohérence des ministres de la Culture qui se sont succédés à le vouloir tantôt détruire tantôt sauver puis tantôt re-détruire alors qu’il est inscrit aux monuments historiques (Lire : « Le ministre est dans l’escalier »).

Le passage de 2013 à 2014 a vu aussi les défenseurs du patrimoine se mobiliser pour la Poste du Louvre. Le 7 novembre 2013, une journée d’études était consacrée à ce bâtiment à l’INHA et nous présentons sur le blog l’appel de nos amis du Paris Historique Marie-Jeanne Dumont, Jean-François Cabestan et Pierre Housieaux pour la protection urgente de ce bâtiment en cours de rénovation et la pétition en ligne qu’ils ont lancée dans ce but (Lire : « Le caché de la Poste »).

La Loi du 31 décembre 1913 trouvera également un terrain de commémoration utile en 2014 autour de l’église Saint Bernard puisque son inscription aux monuments historiques en novembre 2012 ne semble pas être « calculée » par le Direction de l’Urbanisme de la Ville de Paris, contrairement au préfet qui fait à cet égard un intéressant … calcul (Lire bientôt : « Le préfet rouvre la procédure sur le 5 rue Myrha »).

La célébration du 101e anniversaire de la Loi de 1913 ne sera pas du luxe pour le maire du 18e arrondissement de Paris, à quelques semaines de son départ. On se souvient en effet des propos que suscitent, à ses yeux si l’on peut dire, les délibérations de la Commission du Vieux Paris, dont il estime qu’elles sont « à se taper (le derrière) par terre » (Lire en page Humeur notre billet du 29 janvier 2014, où l’on apprend que le Lamy de Vaillant a bon dos).

Enfin, on rappelle que le patrimoine mérite toute notre attention quand il est victime, au Sénat, de faveurs et immunités bien moins encadrées que celle de Serge Dassault récemment dénoncée (Lire : «Dassault ne fait pas cavalier seul au Sénat»).

1913-2014
Citoyenneté et modernité

Cet article, publié dans Articles, Église Saint Bernard, Défense du quartier, Patrimoine(s), Politique de la ville, Politique du logement, Quartier, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.