Posturbain

La revalorisation urbaine placée sous l’égide des droits de l’homme

  • L’association Action Barbès qui milite pour la qualité de la vie sur les 9e, 10e  et 18e arrondissements de Paris a inauguré sa Commission Barbès-Chapelle pour « la revalorisation urbaine et la mise en lumière du patrimoine représenté par le viaduc du métro aérien ».
  • « C’était le 10 décembre dernier », explique son blog : consciemment ou non, elle aura ainsi associé la journée des droits de l’homme aux agressions de l’urbanisme parisien.
D'après

Gustave Eiffel, projet de tramway sur viaduc entre les actuelles stations de métro Stalingrad et Place de Clichy, 1880. Via @jrbourge (10 décembre 2013).

Action Barbès n’a pas participé au pot urbain que Cavé Goutte d’Or organisait à l’occasion de la Saint Urbain, le 19 décembre dernier (voir sur le blog), mais c’était pour la bonne cause car elle se penchait alors sur un sujet autrement plus urbain que la Saint Urbain, et ses responsables mettaient la dernière main au compte-rendu de la session inaugurale de la Commission Barbès-Chapelle, diffusé le 21 décembre sur le blog d’Action Barbès.

En outre, pour ce qui est du symbole de dates, elle a fait plus fort encore en choisissant le 10 décembre pour évoquer la revalorisation urbaine du secteur : « Considérant la Déclaration universelle des droits de l’homme, adoptée le 10 décembre 1948, comme l’idéal commun que doivent atteindre tous les peuples et toutes les nations », l’Assemblée générale des Nations unies a proclamé le 10 décembre de chaque année « Journée des droits de l’homme » (résolution 423 [V]).

En réunissant sa Commission Barbès-Chapelle le 10 décembre 2013, Action Barbès a donc, volontairement ou non, souligné le lien que l’on peut faire entre urbanisme et droits de l’homme, un lien que Cavé Goutte d’Or tente de faire, au fil de ses actions et écrits, en dénonçant comme autant d’atteintes aux droits fondamentaux de 1749 et 1948 les discriminations sociales et inégalités devant la loi que consacre la politique du logement, de la construction et de l’urbanisme dans le 18e Est.

Égalité devant la loi

Ce sont notamment les principes constitutionnels d’égalité devant loi et d’égalité devant la charge publique, issus des articles 6 et 13 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789, qui ont été évoqués par Cavé Goutte d’Or en relation avec le déséquilibre entre les quartiers de Paris en matière de logements ‘‘sociaux’’, la piètre qualité du bâti ‘‘social’’ dans la Goutte d’Or et La Chapelle, la discrimination officiellement faite par la municipalité du 18e arrondissement selon le « type de population » qui habite tel ou tel immeuble, discrimination posée sans nuance, sinon reprise à son compte, par l’APUR dans une récente étude distinguant les quartiers des 18e et 10e Est par ethnies (voir sur le blog : «Muette-Goutte d’Or : Le procès de l’inégalité devant la loi» et « L’APUR fiction ethnique »).

Les articles 6 et 13 stipulent, on s’en souvient :

  • « La loi est l’expression de la volonté générale. Tous les citoyens ont droit de concourir personnellement, ou par leurs représentants, à sa formation. Elle doit être la même pour tous, soit qu’elle protège, soit qu’elle punisse (…) ».
  • « Pour l’entretien de la force publique, et pour les dépenses d’administration, une contribution commune est indispensable. Elle doit être également répartie entre tous les citoyens, en raison de leurs facultés ».

L’article 14 ajoute que « tous les citoyens ont le droit de constater par eux-mêmes, ou par leurs représentants, la nécessité de la contribution publique ; de la consentir librement ; d’en suivre l’emploi ; et d’en déterminer la quotité, l’assiette, le recouvrement et la durée », ce qui donne toute sa légitimité à une commission du type de celle mise en place sur Barbès et La Chapelle.

Action Barbès

logoAB« Loin de s’éterniser sur les dégâts que cause la présence des marchés sauvages, qu’ils soient de la misère ou du recel — comment trouver un autre nom aux petits trafics qui occupent à la nuit tombante la place Caplat-Charbonnière ? — la commission a opté pour la recherche de pistes innovantes qui pourraient transformer l’image du boulevard de la Chapelle entre Barbès et la place du même nom », indique le blog d’Action Barbès dont nous reproduisons le logo ci-contre.

« Circulation (…), propreté (…), occupations de l’espace public (…) ne peuvent être passées sous silence. Il faut s’interroger sur l’action des forces de police, et savoir en quoi elles font avancer la sécurité pour les habitants », poursuit-il en soulignant, un peu en lapalissade, que « l’image d’un quartier joue en sa défaveur quand elle n’est pas bonne, décriée, mise en avant à chaque instant. La presse souvent a du mal à voir le positif dans ce bout de quartier qui est le nôtre et que nous aimons malgré ses travers, il faut l’y aider. »

Valoriser l’existant

« L’idée fondatrice de notre commission est bien de transformer le quartier en cessant de geindre et de dénoncer, ou de vouloir repousser les problèmes chez les voisins. Tentons de valoriser l’existant. Savez-vous notamment que le viaduc du métro aérien est classé ? Que pouvons-nous faire dès lors pour obtenir qu’il soit vu comme tel ? Qu’il soit entretenu et mis en valeur ? »

À notre connaissance, même si les frontières Nord des 9e et 10e arrondissements sont riches d’immeubles figurant au patrimoine (édicule de la station de métro AnversCinéma Le Louxor, Hôpital Lariboisière, théâtre des Bouffes du Nord), le viaduc du métro aérien entre les stations Barbès-Rochechouart et Jaurès n’est pas classé, ni même inscrit au titre des monuments historiques. Ses abords auraient, dans ce cas, été interdits aux constructions désastreuses qui marquent ce tronçon dans sa partie Nord. Mais il est peut-être signalé au PLU (Plan local d’urbanisme) pour son intérêt patrimonial, culturel ou paysager et, en tous les cas, peut un jour faire l’objet d’une protection au titre de la loi de 1913 comme ce fut le cas récemment de l’église Saint Bernard.

Alors, la question ne sera pas tant que l’édifice inscrit soit vu comme tel, mais que les citoyens revendiquent l’inscription (ou l’éventuelle signalisation actuelle)  comme un droit qui, par ricochet, est le leur et qu’ils empêchent les autorités d’écarter le dispositif de protection, comme la Ville de Paris tente actuellement de le faire avec l’église Saint Bernard au profit de Paris Habitat (voir sur le blog).

Pour ce qui est de « valoriser l’existant », l’objectif vaut autant pour le patrimoine que pour le politique. Les trois Mairies PS des trois arrondissements au cœur des problématiques soulevées par Action Barbès sont en place et bien en place depuis 2001, même si, pour deux d’entre elles, un changement de maire au sein de la même majorité est prévu.

Perspectives 2014

Bon gré mal gré, Daniel Vaillant cèdera son fauteuil en mars 2014 à son premier adjoint et, à l’instar de ce que firent un temps Poutine et Medvedev en Russie, il deviendra le premier adjoint ou le plus proche collaborateur de son actuel second : « Je serai présent et actif à ses côtés durant les six prochaines années », écrit Daniel Vaillant après avoir rappelé qu’il avait « occupé avec passion les fonctions de maire (du 18e arrondissement) depuis 1995 », promettant ainsi à ses administrés un règne de vingt-cinq ans dont six par substitution (voir «Démocratie» et «Courage à Anne Hidalgo qui m’a déshérité»).

Dans le 9e, Jacques Bravo cèdera la place à Pauline Véron, son adjointe à l’urbanisme à laquelle il n’aura pas manqué de faire part de la mission de bons offices qu’il avait tentée pour Cavé Goutte d’Or en transmettant au maire de Paris un mot lui rappelant ses déclarations sur la qualité architecturale du 25 rue Stephenson, dont Bertrand Delanoë avait en effet assuré ses collègues du Conseil de Paris que « la démolition n’était pas souhaitée » (Voir «Jacques Bravo : Lost in transmission»).

On sait ici qu’elle l’était au contraire, souhaitée, et par Daniel Vaillant lui-même, qui devait lancer rien moins que Le Parisien à ses trousses, comme s’il avait entendu le message selon lequel il faut « aider la presse à voir le positif ».

Outre Jacques Bravo et son adjointe à l’urbanisme dans le 9e arrondissement, Daniel Vaillant et son fidèle second dans le 18e, Rémi Féraud est lui-même, comme premier-adjoint au maire du 10e arrondissement en 2001 et maire en 2008, au cœur des questions soulevées par la commission Barbès-Chapelle, d’autant qu’il siège également, à en croire le rapport d’activité 2011 de la SIEMP, au Conseil d’administration de cette société d’économie mixte qui contribue au mal-être de l’urbanisme des quartiers « sociaux » en ravageant la rue Philippe de Girard et le boulevard de la Chapelle, côté 18e il est vrai (voir l’ensemble de nos billets sur le 83bis rue Philippe de Girard et «Reportage en terre SIEMP»).

Réalisation SIEMP en bordure du viaduc futur MH ?

Réalisation SIEMP en bordure du viaduc futur MH ?

À ce titre, il avait été saisi de la requête de Cavé Goutte d’Or tendant à rendre les décideurs attentifs au coup de force mené par Jean-Yves Mano devant le Conseil de Paris du 11 décembre 2012 (voir «La SIEMP à tous les étages»).

« Qui répond à cette question à la mairie ? », demande Action Barbès au détour d’une des problématiques soulevées par sa commission Barbès-Chapelle. Elle-même au cœur des trois arrondissements actifs dans un urbanisme qui se voulait et se voudrait encore généreux et humain, et prenant le soin de citer également les figures de l’opposition qui sont des élus de terrain et «connaissent bien leur arrondissement». nul doute qu’elle saura trouver les interlocuteurs responsables et les conduire, sur ce point, à corriger plutôt que valoriser l’existant.

Publicités
Cet article, publié dans Articles, Défense du quartier, Est Ouest parisien, Patrimoine(s), Politique de la ville, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s