Plan climat

Architecture Blockhaus pour quartier ghetto ?

  • « La maison la meilleure en termes d’environnement, c’est le Blockhaus », rappelle le patron de l’Urbanisme et du Logement dans le 18e

18e - Erckmann 2 rue 32 rue Polonceau  Morland fev 2012Les projets de construction récemment présentés en Mairie du 18e pour le 2 rue Erckmann-Chatrian (ci-contre) et les 22-24 rue Cavé (ci-dessous)  ressemblent à des cubes, entend-on ici ou là : « Ce côté un petit peu Blockhaus est une conséquence du plan climat », explique Michel Neyreneuf à l’assistance réunie à son invitation, salle Poulbot, le 26 septembre 2013.

Ce n’est pas au moment où l’adjoint au maire du 18e chargé de l’Urbanisme et du Logement renoue avec les séances publiques de présentation des projets liés à la réhabilitation de la Goutte d’Or que nous prendrons le risque d’arrêter ce mouvement salutaire en jetant l’anathème contre une observation d’ailleurs frappée au coin du bon sens… et aux coins des cubes qui fleurissent dans le quartier.

fgfgNous saluerons donc ici le maire pour sa franchise et, derrière le côté un petit peu cru de son commentaire sur «le côté un petit peu Blockhaus» de l’architecture du quartier, nous verrons l’ébauche d’une réflexion plus approfondie sur les sacrifices demandés aux habitants de la Goutte d’Or, qui auraient déjà dû renoncer, on s’en souvient, à l’esthétique (voir la vidéo).

Pour ne pas laisser le message se perdre dans une vaine polémique, il faut en outre donner acte au responsable de l’Urbanisme et du Logement dans le 18e que son propos ne contenait aucun projet culturel et politique, mais rappelait les travaux menés notamment en Suisse et en Allemagne, berceaux verts des chalets :

  • « Neben einer guten Dachdämmung ist die Bodenplatte das nächste wichtige Element für eine gutes Blockhaus. » Traduction : « À côté d’une bonne isolation du toit, la dalle au sol est le prochain élément important pour un bon Blockhaus ».

Das Auto

Issue du Blockhaus Blog qui fait la promotion du « Bauen und Leben im Wohnblockhaus » (construire et vivre dans un habitat Blockhaus), la phrase semble sortir tout droit de la publicité minimaliste pour Volkswagen (la voiture du peuple) : une bonne isolation en toiture, au bon fond au sol et nous voilà habillés pour l’hiver, sauf qu’il s’agit en l’occurrence de chalets coquets et de maisons privées plutôt luxueuses (voir ci-dessous).

De même pour les architectes spécialisés dans les Blockhaus particuliers, dont les sites sont très chics et les réalisations très épurées.

minami03_mainkunitachi_01_mainLes images de Suppose Design Office, au Japon, présentent quelques fleurons de l’architecture Blockhaus et le site Casatypik donne à voir sous plusieurs angles ce qu’il appelle une «maison façon Blockhaus».

La « maison façon Blockhaus » d’Hiroshima

Moins rébarbatives peut-être, dans la formulation, seront les expressions « maison à énergie positive » et « immeuble à énergie positive » pour désigner les constructions adaptées aux normes thermiques 2020 dont on trouve plusieurs exemples sur l’internet, une famille de la banlieue parisienne testant actuellement en privé ce que les habitants de la Goutte d’Or testent déjà depuis plusieurs années en public, puisque aussi bien l’architecture de leur quartier est «une conséquence du plan climat».

Blockhaus ou énergie positive, il ne faut donc pas jeter le cube avec l’eau du bain, mais interroger la qualité des bâtiments construits dans la Goutte d’Or et Château Rouge lorsque, manifestement, le plan climat semble parfois suinter par les murs, et retravailler les projets aux normes thermiques les plus modernes qui, s’ils peuvent respecter les chalets suisses ou bavarois, devraient pouvoir aussi respecter les toits de Paris.

Toi toi mon toit

les-toits-de-paris-ou-l-art-des-couvreurs-de-gilles-mermet-893162379_MLSelon le maire adjoint du 18e, qui l’a citée lors des présentations architecturales du 11 septembre 2013 (voir sur le blog), Anne Hidalgo, première adjointe de Bertrand Delanoë et responsable de l’Urbanisme parisien, aurait en effet manifesté son inclination, si l’on peut dire, pour les toits plats. Or, les toits plats, sans être particulièrement interdits par le PLU, ne sont pas le prototype des «toits de Paris» chantés par Albert Préjean, – et par le PLU quoi qu’on en dise puisque, sous le titre « Couronnement », il pose que « les toits de Paris participent de façon très importante au paysage de la ville » (article UG.11.1.3-3).

À tout prendre, les oiseaux perdus dans la Goutte d’Or semblent préférer encore le toit en zinc d’un immeuble façon Bauhaus au toit plat d’un immeuble façon Blockhaus (Photos ci-dessous : pause en ciel ami, entre le siège de Cavé Goutte d’Or et le jardin de la Goutte verte, août 2013). À suivre.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pause en ciel ami, entre le siège de Cavé Goutte d'Or et le jardin de la Goutte verte (août 2013).
Publicités
Cet article, publié dans 24 rue Cavé, Articles, Défense du quartier, Politique de la ville, Politique du logement, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s