Espaces verts

La SEMAVIP offre un mur végétal en plastic à la Goutte verte… et un green screen grandeur nature pour les effets spéciaux de Cavé Goutte d’Or

IMG_6850_matrixIMG_6850_matrix-v2

Photos, montages et effets spéciaux de Gaël Coto inspirés par le célèbre duel de MATRIX entre la SEMAVIP et la GENIER DEFORGE pas contente que le nouveau polyane ait recouvert sa pub sur le pignon du 6 rue Cavé

matrix13

On sait que l’écran vert (ou incrustation) est une technique d’effets spéciaux de vidéo et cinéma qui permet d’intégrer dans une même image des objets filmés séparément. La SEMAVIP aura ainsi – fût-ce involontairement – offert au quartier dont elle forge l’image depuis une douzaine d’années, ma foi, un cadeau tout en symbole et le moyen de transformer un pignon vert en ciel de traîne.

IMG_6850_matrix-v1-insertIMG_6850_matrix-v2-insert

Cela posé, il faut saluer l’aménageur de Château Rouge qui a répondu efficacement à la demande du voisinage consistant à ravaler les murs de plastic en lambeaux sur le jardin partagé de la Goutte verte. Le polyane déchiré ne remplissait plus son objet de protection des murs et donnait une image dégradée d’un carrefour qui n’en demandait pas tant.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAAprès quelques coups de fil infructueux des propriétaires mitoyens des murs déchirés (ci-contre), la SEMAVIP devait répondre le 18 juillet à la demande de Cavé Goutte d’Or du 8 et entreprendre le travail un mois plus tard.

On doit sans doute regretter que la société de cordistes chargée du travail en rappel, soit ensuite arrivée avec des ballots de plastic vert peu appropriés à la couleur beige des façades environnantes, d’autant que la Mairie de Paris venait de rappeler, sur les 22-24 rue Cavé, son souci de favoriser le blanc cassé au blanc pur, a fortiori le vert cassé au vert pur.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le rayon vert

Compatissante et très aimable avec un voisinage qu’on devinait très vert au sol et qui se montrait un peu vert aussi aux fenêtres et dans la rue devant ce vert de trop, la SEMAVIP est intervenue pour couper la poire en deux et éviter au jardin de surface, aux piétons, et aux petites centaines d’habitants en étages un écrasement définitif sous une vert’icalité de plastic sombre.

Suivant de peu la décou’verte abrupte du bloc blanc que Paris Habitat voulait construire en catimini aux 22-24 rue Cavé (voir ci-contre et « Myrha dort »), l’opération polyane révélerait donc autant la demande croissante du voisinage pour plus de considération et de concertation que la possibilité affirmée, pour et par la SEMAVIP, de rencontrer cette demande.

Les contacts productifs établis à cette occasion encouragent Cavé Goutte d’Or à inviter l’aménageur du quartier à la campagne que l’association lance en cette rentrée de septembre pour la concertation la plus vaste possible sur les projets d’urbanisme et d’architecture en cours (voir sur le blog « Municipales 2014 : Sortie de ZUS »).

Ce qui tombe bien puisque, sur cette parcelle justement des 25 rue Stephenson et 2 rue Cavé, l’étude des projets candidats est précisément en cours ces jours-ci. Parallèlement à ses demandes de meilleure concertation formulées fin août à la direction de l’Urbanisme de la Mairie de Paris, à la Mairie du 18e, aux promoteurs Paris Habitat (22-24 Cavé) et Batigère (5 rue Myrha et angle Affre/Myrha), Cavé Goutte d’Or demande donc à la Foncière Logement, opérateur pour le 25 rue Stephenson/2 rue Cavé, de lancer une invitation publique afin d’associer dès maintenant les habitants du quartier aux projets à l’étude en remplacement des anciennes plumasseries Loddé.

Bases vies en friches

La tente du président des tilleuls renversés a été vide tout l'été.

La tente du président des tilleuls renversés a été vide tout l’été.

La concertation pourra se développer aussi sur la question des bases de vie nécessaires aux divers chantiers en cours sur le secteur. Plusieurs friches sont encore occupées à titre précaire et, si les négociations vont bon train pour assurer le jeu de chaises musicales imposé, il apparaît que certaines associations bénéficiaires – la Goutte verte, ses ateliers de réhabilitation et son jardin mobile ; la Table ouverte, ses distributions de repas et sa pétanque – remplissent des fonctions sociales et culturelles qui se révèlent utiles au quartier alors que d’autres laissent entendre qu’elles n’en ont rien à faire ou ne demandent rien. On suivra avec intérêt cette semaine sur le blog le mercato en cours.

Publicités
Cet article, publié dans 25 rue Stephenson, Articles, Défense du quartier, Politique de la ville, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s