Abus de faiblesse

Non-lieu pour Daniel Vaillant

DR

DR

Le Parisien, qui a annoncé précipitamment le non-lieu dont pourrait bénéficier Nicolas Sarkozy dans l’affaire Bettencourt, tarde en revanche à annoncer le non-lieu dont Daniel Vaillant a bénéficié dans l’histoire d’abus de faiblesse d’une vieille dame dont il racontait à qui voulait l’entendre qu’elle dormait avec une corde au pied de son lit tant l’immeuble qu’il voulait voir détruit était à ses yeux insalubre.

Fanfaronnade

L’histoire de la vieille dame s’est révélée inventée de toute pièce par le maire du 18e arrondissement qui voulait accréditer la nécessité de démolir le 25 rue Stephenson à la façade qu’il trouvait « dégueulasse ». Faute de vieille dame et de corde (faute de façade aussi, ma foi), le maire n’aurait donc commis qu’un abus de faiblesse à l’encontre du Parisien qui n’est cependant pas protégé par la loi car a priori capable de discernement.

D’où l’annonce du vrai-faux non-lieu de Sarkozy pour camoufler son vrai-faux papier du 6 avril 2011 censé annuler son papier du 4 avril 2011, dont le blog de Cavé Goutte d’Or célèbre cette semaine le deuxième anniversaire (voir « Comme un lundi »).

Publicités
Cet article, publié dans Articles, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s