2 Cavé, 2

Daniel Vaillant fait visiter la Goutte verte au ministre de la Ville

GV lamy 1

On ne sait pas sur quoi a marché François Lamy mais l’assistance est entre hilarité et désarroi. Au second plan à gauche, un passant semble mettre en garde le ministre de la Ville car le sol de la Goutte verte est pollué (voir sur le blog) – (Photo Mairie du 18e).

Au moment où nous communiquions ici l’arrêt de la Cour d’appel de Paris rendant un hommage posthume à l’ensemble immobilier des 25 rue Stephenson et 2 rue Cavé (voir sur le blog), le maire du 18e arrondissement faisait visiter ses décombres au ministre de la Ville.

Moi et Lamy (Photo Mairie du 18e).

Moi et le ministre (Photo Mairie du 18e).

Sur les restes en effet des anciennes plumasseries Loddé dont, assurait Bertrand Delanoë au Conseil de Paris des 10 et 11 avril 2006, la démolition n’était « pas souhaitée », Daniel Vaillant semble savourer une victoire pourtant de papyrus, les pieds dans la gadoue polluée (voir « La Goutte verte a la rougeole »).

Dépotoir potager

Maintenant qu’il n’y a plus les « façades dégueulasses » derrière lesquelles, dans ses mots toujours choisis, Daniel Vaillant prétendait pouvoir cacher la démolition indue qu’il a contribué à faire avaler au Maire de Paris qui, au contraire, avait souligné « la qualité architecturale de cet immeuble, notamment sur la partie donnant rue Cavé » (voir son texte au Conseil de Paris), partie sur laquelle la Cour d’appel signalerait plus tard des « fenêtres cintrées » et « baies magnifiques » (voir son hommage posthume), le ministre de la Ville peut profiter sans entrave de la friche amirale de la SEMAVIP dans le quartier de Château Rouge et recevoir un cours gratuit de paysagisme trash, puisque aussi bien cette pauvre friche est devenue le terrain de jeu de ferrailleurs en herbe ravis de pouvoir faire ailleurs ce que leurs parents ne les laisseraient pas faire dans leurs bacs à sable.

Atelier de paysagisme improvisé

Atelier de paysagisme improvisé ou comment faire passer un dépotoir pour un potager. À droite une dame aux gants rouges semble effarée par ce qu’elle entend. À gauche de la photo, un monsieur scrute les futures proies de la Mairie du 18e (le 5 rue Myrha est-il dans sa ligne de mire ?) – (Photo Mairie du 18e).

Publicités
Cet article, publié dans 25 rue Stephenson, Articles, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s