Humanitaire

La Croix Rouge veille sur le futur Institut des Cultures d’Islam

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ce sont en réalité deux croix rouges en binôme qui, sur notre cliché du 9 février 2013, surmontent le chantier du futur institut bicéphale, dont on sait qu’il doit être cultuel et culturel, même si le double axe – fondateur et moteur du projet – est parfois oublié dans les formules évoquant les deux « futures mosquées » de la Goutte d’Or plutôt que des deux futurs centres ou des deux futurs pôles de l’Institut des Cultures d’Islam, qui doivent être construits, l’un à l’angle des rues  Stephenson et Doudeauville (si l’on peut dire puisque, justement, l’angle fait de la résistance) l’autre à l’angle des rues Polonceau et des Poissonniers.

ICI maintenant

Angle Stephenson/Doudeauville © Mairie de Paris.

Angle Stephenson/Doudeauville © Mairie de Paris.

Pour mémoire, le 18e du mois avait diffusé, au tout début de novembre dernier, un billet alarmiste dans sa page Goutte d’Or – Château Rouge : « Futures mosquées : la Ville court après un acheteur » (voir sur le blog). Quelques jours plus tard, le Parisien reprenait son confrère de quartier jusque dans le clin d’œil petites annonces du titre. « Paris : futures mosquées cherchent acheteur », titrait en effet à son tour le Parisien du 12 novembre 2012 sans être démenti par Daniel Vaillant.

L’absence de démenti est en l’occurrence un élément d’information important quand on sait que Daniel Vaillant intervient volontiers avec succès dans les pages du Parisien quand il n’est pas d’accord avec le contenu d’un article, comme Cavé Goutte d’Or (et par ricochet le Parisien lui-même) en avaient fait l’expérience entre les 4 et 6 avril 2011 ; et que, a contrario, il vole la vedette des articles du Parisien qui lui font des fleurs et les publie gratuitement sur son site quand ils sont encore en vente sur celui du journal qui est donc décidément perdant/perdant (voir sur la page humeur du blog notre billet du 30 janvier 2013 qui a valu à Cavé Goutte d’Or d’être blacklisté sur la page facebook de la Mairie du 18e).

Rien donc, depuis le 12 novembre 2012, sur le site de la Mairie de Paris où l’ICI se présente dans sa forme initiale sans mention des difficultés d’un de ses partenaires pressentis à trouver les fonds nécessaires. Rien non plus sur le site de l’ICI lui-même, où le projet présenté date de décembre 2012.

Le Parisien toujours emballé

Pas davantage de précisions, entre le 12 novembre 2012 et aujourd’hui, sur celui du Parisien, qui semble assuré de l’avenir radieux du quartier et de Daniel Vaillant dans son reportage sympathique et empathique du 29 janvier qui, sous le titre « Pajol va redessiner le nord de Paris » dit « présenter les projets qui aboutissent près de chez vous. Aujourd’hui, le XVIIIe et son maire, Daniel Vaillant » (voir « Pajol va redessiner… », où on comprend pourquoi Le Parisien ne parle toujours pas du 83bis rue Philippe de Girard et des manipulations autour de la délibération litigieuse du Conseil municipal du 11 décembre dernier, et « Mon souci est d’harmoniser… », entretien précité avec Daniel Vaillant aujourd’hui accessible gratuitement sur les pages du Parisien).

Angle Polonceau/Poissonniers (photo ICI).

Angle Polonceau/Poissonniers (photo ICI).

« Une mosquée à la Goutte d’Or », intertitre le reportage : « Une mosquée des temps modernes au cœur du quartier populaire de la Goutte d’Or », précise-t-il en reprenant cette fois-ci le titre de dixhuitinfo.com, un autre confrère local qui, le 8 avril 2009, évoquait déjà l’ICI comme « une mosquée des temps modernes ».

« L’Institut des Cultures d’Islam (ICI), dont les travaux doivent s’achever cette année, permettra enfin aux fidèles, aujourd’hui temporairement hébergés dans la caserne de l’avenue de la Porte des Poissonniers, de prier dans des conditions dignes », poursuit Le Parisien du 29 janvier 2013. « Saturées, les mosquées Ibn-Walid, rue Myrha et El-Fath, rue Polonceau, ne pouvaient plus les accueillir. Outre deux salles de prière de 1000 m² chacune, l’ICI, gigantesque pôle culturel de 2500 m², dessiné par l’architecte Yves Lion, se partagera deux adresses : 55, rue Polonceau et 56, rue Stephenson. Expositions, colloques, cinéma, théâtre, cours de danse et de langue, mais aussi spa et salon de thé, l’Institut compte rayonner au-delà de la Goutte d’Or. La Ville de Paris a engagé 22 millions d’euros pour le pôle culturel, mais les activités religieuses seront financées par des fonds privés, dans le respect de la loi de 1905 de séparation des églises et de l’État ».

La voix de son maire

Dont acte, et on espère que le soutien humanitaire qu’annonce le sigle de la Croix Rouge au sommet du chantier aide à réunir les bonnes volontés pour la bonne marche du projet de façon à pouvoir inaugurer au moins une des deux mosquées, euh un des deux pôles, avant le départ de Daniel Vaillant de la Mairie du 18e, bien que, sur ce point, le Parisien n’ait encore rien dit des intentions du maître, euh du maire.

Publicités
Cet article, publié dans Articles, Défense du quartier, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s