Bailleur social

La Foncière Logement offre un Gehry cheap à la Goutte d’Or

Maquette sommaire à même le mur du 27 rue Stephenson (Photo CGO, 24 septembre 2012).

L’association dite Foncière Logement, pressentie pour occuper le territoire que la SEMAVIP a ravi aux plumasseries Loddé, sis au 25 rue Stephenson, aurait commandé un avant-projet au célèbre architecte Franck Gehry, qui construit actuellement le musée de la Fondation Louis Vuitton pour l’art contemporain dans les abords du Jardin d’acclimatation du Bois de Boulogne.

Lors d’une visite de repérage sur la friche des anciennes plumasseries Loddé, où est actuellement installé avec la bienveillante permission de la SEMAVIP un entrepôt de vieux bidons et autres palettes également appelé « jardin » par des jardiniers d’acclimatation qui pensent que s’acclimater à la Goutte d’Or signifie faire moche et miséreux, dégrader le quartier et se moquer du monde, Franck Gehry a estimé que, pour faire du logement social, il trouverait tout sur place.

Maquette qui a inspiré le projet.

Il se servira ainsi des bâches négligemment posées par la SEMAVIP et la GENIER DEFORGE sur le mur mitoyen du 27 rue Stephenson (photo ci-dessus), et demandera au vent de leur donner l’élégant mouvement qu’il a su donner à son projet de musée Vuitton (photo ci-contre). Les palettes collectionnées par les locataires précaires de la SEMAVIP serviront d’escaliers et de paliers, un peu comme actuellement, et l’œil d’un graffeur que la SEMAVIP avait laborieusement tenté de recouvrir (voir ci-dessous et sur le blog) sera mis à profit par la Foncière Logement qui envisage de surveiller ses logés sociaux comme Paris Habitat surveille les siens (voir sur le blog : «Milices sociales pour logements sociaux ?»).

L’œil était dans le buton, qui regardait Caïn.

La Foncière Logement, qui se présente comme « créateur de mixité sociale » sur son site internet et sévit déjà sur le quartier, où elle force l’espace pour densifier au maximum les logements prétendument « sociaux » qu’elle entend offrir aux malheureux habitants des barres de la rue Myrha (voir notamment notre recours contre ses projets au 4 rue Léon), a cependant prié Franck Gehry de ne pas trop investir pour le moment car elle n’est pas sûre de pouvoir construire davantage de logements sociaux dans la zone.

En effet, les espaces pressentis pour donner au secteur Myrha/Léon/Cavé/Stephenson jusqu’à 60 % de logements sociaux en infraction avec la Loi SRU et les articles 6 et 13 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 ne pourront sans doute pas absorber légalement le projet jusqu’à son terme, malgré l’application que 18 Ensemble et Le 18e du mois, les deux grands médias du 18e Ouest, mettent à maintenir la Goutte d’Or dans l’impasse urbanistico-sécuritaire qui a fait les beaux jours de la municipalité jusqu’ici, droite et gauche confondues, et le malheur des « types de populations ® », pour parler comme elle, qui y sont parqués (voir notre billet encore sur le marbre : « Contre-pouvoir à Goutte d’Or City »).

Sur les « types de populations ® », voir pour mémoire :

« Types de populations ® » selon Dominique Lamy, adjoint aux Transports et aux Déplacements (voir la vidéo)

« Types de populations ® » selon Michel Neyreneuf, adjoint au Logement et à l’Urbanisme (voir la vidéo).

Publicités
Cet article, publié dans Articles, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s