Château-Rouge

Zone de sécurité prioritaire : La SEMAVIP prise d’assaut

Siège de la SEMAVIP à Château Rouge, 25 août 2012.

Nous savions le blog lu en hauts lieux, mais pas au point de voir la SEMAVIP investie par une dizaine de véhicules et une compagnie de CRS à la suite de notre billet demandant un moratoire de son action dans la Goutte d’Or et Château Rouge (voir sur le blog « Valls sonne le glas de la politique Vaillant/SEMAVIP »).

CRS – CLS

Récemment classé en « Zone de sécurité prioritaire » (ZSP) par le ministre de l’Intérieur, le quartier allait voir ce qu’il allait voir et le CLS (« Contrat local de sécurité ») serait désormais soutenu afin de libérer le secteur et ses habitants des trente années de « politique de la ville » et autres programmes savants qui ont précédé, comme le DSQ pour « Développement social des quartiers », grand frère de la politique de la ville conçu à la fin des années 1970, mis en orbite avec les ZEP (« Zones d’éducation prioritaires ») après les événements de juillet 1981 à Vaulx-en-Velin, ancêtre des ZUS (« Zones urbaines sensibles ») et autres discriminations liées au concept de « géographie prioritaire » et de tout ce qui fait aujourd’hui le carcan dont on voudrait se libérer.

Zone de sécurité prioritaire

L’église au milieu du village

Après enquête, il s’avère que les forces dépêchées dans la Goutte d’Or avaient pour mission de protéger le parvis de l’église Saint Bernard des quelques dizaines de manifestants (plusieurs centaines selon la police) venus revendiquer le souvenir de son expulsion musclée en août 1996.

Pas moins d’une dizaine de véhicules et une centaine d’hommes avaient ainsi pris position, ce 25 août 2012, d’abord devant la SEMAVIP puis autour de l’église, afin de contenir la petite foule tenant à peine l’espace entre le café du Mistral et l’angle des rues Saint Mathieu et Affre, le square lui-même et tous les abords étant interdits au public.

Le reporter du blog de Cavé Goutte d’Or réussit à contourner le dispositif par la rue de Jessaint et à obtenir des forces arrières l’aimable autorisation de filmer depuis la rue Saint Luc, laissant à ses confrères de Banlieue monde, qui couvraient l’événement depuis la rue Stephenson, le soin de prendre des vues de la manifestation elle-même (ci-dessous).

Publicités
Cet article, publié dans Articles, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s