Ikea Paris et Paris Habitat

Bricolage

Après les révélations récentes de la CNIL sur le fichage de ses logés par Paris Habitat, la société immobilière bientôt propriétaire de la Goutte d’Or et présidée par Jean-Yves Mano, l’adjoint au maire de Paris chargé du Logement, voilà que Le Canard enchaîné de ce mercredi 29 février 2012 révèle que le meuble à bricoler fait dans le même type de flicage que l’immeuble bricolé.

Le siège de Paris Habitat construit par Ikea (ou réciproquement)*.

« Ikea accusé de flicage de son personnel et de clients », reprend le site du Nouvel Observateur.

« Selon Le Canard Enchaîné, explique RMC, la filiale française d’Ikea aurait utilisé pendant plusieurs années les fichiers de police pour surveiller et ficher certains de ses salariés et de ses clients ». Le groupe aurait « conclu un accord en 2003 avec Sûreté International, une société privée de sécurité et de protection, dont l’un des responsables avait accès illégalement au fichier STIC de la police. Ce fichier est strictement réservé aux forces de l’ordre et contient des informations sur plusieurs dizaines de millions de français », poursuit RMC.

Le Figaro ajoute que l’hebdomadaire satirique « reproduit une série de courriels explicites entre le directeur de la gestion du risque d’Ikea France, Jean-François Paris (ses camarades de combat l’appellent « Paris Habitat » ? ndlr), et des responsables de sociétés spécialisées dans la collecte de données privées ».

Donner privé, c’est donné
reprendre public, c’est volé

Ikea veut « faire toute la lumière », annonce L’Express ; et Paris Habitat aussi qui, selon Libération, aurait « mandaté un audit externe sur le fichage des locataires ».  

En même temps ou presque, le Parisien du 22  février nous informe qu’un immeuble tout fraîchement rénové au 77 de la rue d’Avron, dans le 20e arrondissement de Paris, est traversé de méchantes fissures qui ont provoqué son évacuation d’urgence.

«Nous sommes tous locataires de la ville de Paris, souligne (un)habitant. Au début, c’était tout neuf, tout le monde était content de ce nouvel HLM. Mais ça s’est rapidement dégradé».

« La ville de Paris a dépêché un de ses architectes, poursuit le journal.  »Il estime que le danger n’est pas immédiat », soulignait (alors) Pascal Joseph, maire adjoint du XXe, élu de permanence qui s’est rendu sur les lieux. Donc les locataires ont le choix : soit de rentrer chez eux s’ils le désirent, ou être hébergés ailleurs, et nous les prendrons en charge ».

Moralité. Habitat d’urgence + construction d’urgence + logés fichés + meublés fichés = élus de permanence et fissures dans le tissu social, c’est sûr.

*Crédit Photo : Décor de la publicité Égoïste de Chanel par Jean-Paul Goude.

Publicités
Cet article, publié dans Articles, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s