The Artist

Le César du 18e conteste ceux de l’Académie

Devant le succès de The Artist lors de la cérémonie des Césars du 24 février 2012, Daniel Vaillant persiste et signe : « Moi, le cinéma muet en noir et blanc, je ne suis pas nostalgique », répète-t-il en boucle et en ajout à sa litanie du Conseil du 18e arrondissement de Paris du 10 octobre 2011 sur les opérations immobilières dites de lutte contre l’insalubrité dans la Goutte d’Or (voir sur le blog : Verbatim 3 et vidéo à la minute 06:50).

À propos d’une autre célèbre réplique du maire du 18e arrondissement de Paris concernant la façade d’un immeuble faubourien de 1856 qu’il estimait « dégueulasse » (voir « Daniel Vaillant censuré par ses troupes »), une correspondante de Cavé Goutte d’Or nous met sur la piste de ce qu’elle présente joliment comme « le plus beau « dégueulasse » du cinéma français », celui de Jean-Paul Belmondo et Jean Seberg dans À bout de souffle de Jean-Luc Godard (1960).

*

Publicités
Cet article, publié dans Articles, Humeur, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s