« La République mande et ordonne »

En ce 14 juillet 2011, la Ville et la SEMAVIP ont été rappelées à l’un des fondements de la République : une décision de justice doit être exécutée. S’appuyant sur deux ordonnances du TGI de Paris lui permettant de requérir une expertise géologique des fondations du 25 rue Stephenson, la propriétaire d’un immeuble mitoyen potentiellement en danger par la démolition en cours de son soutien voisin met activement en œuvre le « mande et ordonne » qui conclut les deux ordonnances. Après quatre courriers recommandés reçus mais restés sans suite, l’expert récalcitrant reçoit une « sommation de faire » par huissier. Parallèlement, le juge du contrôle des expertises auprès du Tribunal de Grande Instance de Paris lui demande des comptes. Devant pareil défilé sous ses fenêtres, l’expert se rendra-t-il à ses devoirs ? Argumentaire de la requérante.        >>> Lire la suite dans la page Recours.

Face au développement d’un tel arsenal juridique, la SEMAVIP tente de discréditer la parole de sa dynamique voisine et la renvoie cavalièrement au Bureau des doléances, fermé pour vacance à moins que ce ne soit pour vacances. Pendant ce temps, la démolition continue.  >>> Lire ci-dessous : La SEMAVIP perd son sang froid.

*

Cet article a été publié dans Articles. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.